Mathieu, sophrologue et coach, 45 ans, raconte : « Jusqu’ici, la question de savoir comment méditer ne faisait pas partie de mes préoccupations : j’avais un travail avec des contacts qui me plaisait bien, et une vie saine. Un jour, je suis parti en vacances en Thaïlande, et j’ai découvert la pratique de la méditation. Je m’y suis mis et j’ai découvert de nouvelles sensations : vivre à la fois son corps et son esprit, en équilibre. Depuis mon retour en France, j’ai intégré ce nouvel aspect dans ma vie, et je consacre 30 minutes de chaque journée à la méditation. La qualité de ma vie s’est extraordinairement améliorée. »

Des capacités naturelles mal connues

Une histoire de bonheur

Nous passons notre vie à chercher le bonheur à l’extérieur de nous, plutôt qu’à l’intérieur. Et pour ceux qui ont compris que la réponse était à l’intérieur, les bons conseils arrivent : « Il faut aller chercher le bonheur en toi ! ». Mais… comment faire ?

Il s’agit de connaître le  mode d’emploi de son esprit pour faire émerger ses capacités intrinsèques, y compris cette sensation de plénitude, d’équilibre et de bien-être naturel. Mais aussi savoir pouvoir garder cette sensation de bien-être, quand elle est là. Or, il faut bien le dire, ce savoir nous fait défaut : on ne nous l’a jamais enseigné…

En fait ce qu’il nous manque, c’est la connaissance du fonctionnement de notre esprit. Savoir l’utiliser et savoir quoi utiliser. Lorsque cette connaissance est absente, d’autres choses prennent le relais intérieurement.

De fait, ce qui émerge n’est pas le bonheur, mais l’absence de bonheur, c’est-à-dire l’anxiété, et les angoisses.

L’ignorance : un processus nous emmenant du mal-être aux maladies

L’ignorance ou la non connaissance de son esprit amène irrémédiablement à différentes peurs. Peur de manquer, peur de perdre, peur de l’inconnu, peur de faire évoluer ses idées, peur du lendemain, peur de ne pas y arriver, peur de ne pas trouver de sens dans sa vie, etc.

Ces peurs amènent à l’anxiété, l’anxiété amène au stress, le stress à la psychosomatisation… pouvant aller jusqu’à des maladies.

Que faire ? La réponse passe par la méditation – à condition de savoir ce qu’elle est et comment méditer correctement.

La méditation : un outil avec un rôle précis

Beaucoup donnent tout de suite des conseils pour savoir comment méditer. Cependant, comment méditer réellement si l’on ne sait pas pourquoi méditer ? Et quel but avons-nous à méditer ?

La méditation génère une ouverture d’esprit en structurant les pensées ; elle génère aussi une créativité naturelle, un équilibre et une sérénité face à la vie.

Dans cet état d’esprit, de maîtrise de sa propre conscience, les peurs et tout ce qui en découle, s’amoindrissent et finissent par disparaître.

La méditation consiste donc à apprendre à maîtriser son esprit et à le discipliner. Lorsque l’on sait utiliser son esprit, on sait comment lâcher prise avec notre mal-être. De plus, on sait également comment favoriser le bien-être et le pérenniser.

En somme, l’accès au bonheur passe par l’apprentissage de savoir utiliser son esprit.

Etre humain = corps + esprit

L’être humain est global : il a un corps et un esprit qui fonctionnent ensemble, mais il les utilise séparément.

Par exemple, on peut être assis dans son canapé, et le corps n’est pas en mouvement. Or, dans le même temps, on repense à des événements passés ou on prépare mentalement des situations futures : notre esprit est en mouvement.

Evidemment, il n’y a rien d’étonnant à ce qu’un mal-être (je me sens incapable, coupable, j’ai une angoisse qui vient, j’ai des regrets…) finisse par émerger de cette disharmonie.

Quand on veut apprendre comment méditer, la première étape est d’apprendre à ramener le psychique et le physique ensemble, pour que le corps et l’esprit ne fassent plus qu’un dans le temps présent.

En effet, quand le corps et l’esprit sont unis dans le temps présent, la résonance d’union permet au potentiel de bien-être de la personne de s’exprimer, et de dissoudre la résonance de mal-être.

L’aspect majeur de notre esprit et de notre corps

L’esprit a la capacité de se projeter : il est facile, par nos pensées, de nous projeter :

  • Sur le plan temporel : dans des événements du passé ou des événements du futur
    On peut repenser à une situation qui s’est déroulée il y a 10 ans, 1 an, 2 mois. Mais aussi imaginer comment un rendez-vous programmé dans 3 semaines va se dérouler.
  • Sur le plan spatial : dans un endroit autre que là où on se situe au moment présent
    On peut repenser à l’endroit où on était en vacances, mais on peut aussi penser à un lieu imaginaire et se voir dedans.

Quant au corps, il ne peut être que dans le temps présent : il n’a pas la faculté de se projeter dans le passé ou dans le futur. Il n’a pas non plus la capacité de se projeter dans un endroit autre que là où il se trouve.

C’est la raison pour laquelle le corps et l’esprit fonctionnent souvent en désunion.

La désunion est la source de notre mal-être. L’union intérieure, c’est-à-dire une démarche globale des éléments qui nous composent, est donc la source de notre bien-être.

Comment méditer :  avec un point de méditation

Il faut donc trouver le moyen de réunir les deux parties.

Cependant, nous n’avons pas d’autre choix que d’utiliser la partie qui a la capacité de mouvement sur les plans temporel et spatial, c’est-à-dire l’esprit, et de la ramener avec la partie qui n’a pas la faculté de bouger à ce niveau, c’est-à-dire le corps. On dit que l’on ramène l’esprit dans le temps présent, avec le corps.

Comment méditer, c’est-à-dire comment garder l’esprit et le corps ensemble dans le temps présent ? Cela passe par la discipline de son esprit. La méditation est l’art de maîtriser ses pensées ; maîtriser ses pensées signifie :

  • Ne pas suivre ses pensées
  • Ne pas les bloquer non plus.

L’élément aidant à ne pas suivre et à ne pas bloquer ses pensées s’appelle un point de méditation.

Divers points de méditation

Le point de méditation sert à poser son esprit. Il empêche l’esprit de vagabonder et sert à garder notre esprit dans le temps présent.

Selon les pédagogies de méditation et les traditions spirituelles, les points de méditation divergent :

  • La respiration
  • Un mur blanc
  • Une image de bouddha
  • Un symbole (de compassion, etc.)
  • Un son,
  • Parfois plusieurs de ces éléments à la fois, etc.

Le point de méditation peut même être l’attention que l’on porte à tout ce que l’on fait : c’est le principe de la pleine conscience. Cela signifie que l’on est pleinement conscient de ce que l’on fait.

Quelle méditation choisir ?

Cela relève des facilités et des affinités de chacun. Il faut déjà essayer pour voir la démarche qui nous correspond le mieux.

Par exemple, on peut apprendre à méditer à l’Institut de Reiki, en intégrant la méditation dans une pratique de bien-être et de relation d’aide : la Reikiologie.

Il existe aussi une deuxième pratique basée sur une méditation de pleine conscience : la Relaxologie de Pleine Conscience.

 

Laissez un avis

requis

  • FEDE
  • Qualification des services intellectuels OPQF
  • Fédération de la formation professionnelle
  • Fédération Française de Reiki Traditionnel

Institut de Reiki - Formation professionnelle diplômante en Reikiologie®

Nous souhaitons vous notifier de la parution
de nos nouveaux articles.
Il vous suffit de nous donner votre accord via ce formulaire.
Restez informé
close-link

Abonnement

Restez informés des derniers articles
Valider