Sandrine, DRH, nous raconte : « Le bien-être au travail : une expression à l’opposé de la politique de restructuration que je devais mener. J’observais comment une des femmes de mon service restait souriante et disponible dans ce contexte difficile. Je l’ai interrogée et elle m’a parlé de la Reikiologie, une voie de bien-être, naturelle et efficace, où la personne apprend à faire appel à ses ressources naturelles de zénitude.

Peu ouverte à ce style de pratique, j’ai néanmoins effectué des recherches et lu les divers articles attentivement. Très rapidement, j’ai décidé de me former pour acquérir ces compétences de pratique méditative et de relation d’aide. Déjà pour moi, puis pour les autres. Petit à petit, j’ai vu se développer ma capacité à ne pas me laisser impacter par la pression. Je me suis sentie de mieux en mieux au quotidien ; ma sérénité me rendait efficace et humaine. Enfin, lorsque les besoins exprimés par certains salariés dépassaient mes fonctions de DRH, j’ai pu les conseiller, avec succès : des Reikiologues les ont accompagnés vers leur mieux-être quotidien. »

 

Bien-être au travail : définition

Une définition officielle du bien-être au travail a déjà été fournie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) : c’est « un état d’esprit caractérisé par une harmonie satisfaisante entre d’un côté les aptitudes, les besoins et les aspirations du travailleur et de l’autre les contraintes et les possibilités du milieu de travail« .

 

Bilan sur mal-être et bien-être en entreprise

Souffrance en hausse, santé en baisse

Des études en 2016 ont mis en exergue l’absence de bien-être au travail, en définissant la nature de la souffrance que l’on y trouve :

  • Manque de considération de la hiérarchie,
  • Faible solidarité entre collègues,
  • Intérêt limité pour le travail,
  • Sentiment de déséquilibre entre vies personnelle et professionnelle…

 

Des risques psychosociaux présents

Bref, ce sont tous les ingrédients menant à diverses formes de souffrance psychique et de détresse morale :

  • burn-out, ainsi que bore-out,
  • mais encore manque d’estime et de confiance en soi,
  • et en général, le sentiment d’être mal dans sa peau.

Ces points conduisent notamment aussi bien à la démotivation qu’au stress.

A son tour, la démotivation engendre la déprime, qui, si on ne l’arrête pas, dégénère en dépression (lire notre article sur les troubles mentaux).

Tandis que le stress conduit de la somatisation aux maladies cardio-vasculaires. Il passe, en outre, par la dépression ou l’affaiblissement du système immunitaire…

Ou comment l’absence de bien-être au travail déclenche jusqu’à des maladies.

Ainsi, favoriser le bien-être au travail appartient, également, à la prévention de la santé.

 

Une préoccupation : améliorer le bien-être au travail

L’INRS, l’Institut National de Recherche et de Sécurité, indique dans sa note documentaire, qu’un nombre important de salariés sont atteints dans leur santé, et ce, dans leur contexte professionnel. Et qu’ainsi, la préoccupation pour le bien-être au travail prend de l’ampleur.

Il est donc naturel que les entreprises se soucient d’instaurer le bonheur au travail pour leur salarié. Il ne faut, cependant, pas se leurrer. En effet, il s’agit avant tout de préserver les talents des personnes, qui contribuent au succès de l’activité entrepreneuriale.

Et, au fond,  pensent-ils, pourquoi ne pas aider des salariés à se sentir plus heureux ? Ils n’en seront que plus performants et compétitifs.

 

Augmenter la qualité de vie au travail

En définitive, le bien-être au travail passe par plusieurs critères pour beaucoup :

  • déjà être en bonne santé et se sentir en sécurité : le rythme de travail est alors important. Le déséquilibre ne doit pas exister entre le volet professionnel et personnel : la vie privée doit être pleinement préservée ;
  • ensuite, avoir de l’intérêt pour son travail, ainsi que la sensation d’être utile et d’apporter sa pierre à l’édifice de l’entreprise ;
  • mais aussi bénéficier d’un environnement de travail sain et de relations saines entre collègues. Le management joue, à ce titre, un rôle important ;
  • et finalement l’aspect psychologique personnel, où l’on cherche à lutter contre le stress et obtenir un état d’esprit serein, équilibré, et donc heureux.

Or, on le sait : le sentiment d’harmonie globale de la personne ne peut émerger que du bien-être simultané du corps et de l’esprit.

 

Les solutions usuelles pour le bien-être au travail

Désormais, les entreprises misent sur une stratégie pour instaurer des leviers de bien-être au travail :

  • en premier lieu, certains misent sur l’aménagement des bureaux et leur décoration, pour rendre les espaces confortables à vivre ;
  • D’autres veulent instaurer une hygiène alimentaire et proposent des encas frais, des fruits de vitamines… ;
  • Certaines entreprises dédient également des espaces, avec des vocations différentes : repos et sieste, sport, réunions ;
  • Enfin, d’autres font venir des spécialistes du bien-être, proposant ateliers de découverte, ou séances de relaxation ou de méditation.

 

Prévention de la santé et bien-être durable avec la Reikiologie

La prévention de la santé

La pratique de relaxation méditative par le toucher, qu’est la Reikiologie (forme reconnue professionnelle du reiki), est une approche globale de l’équilibre corps – esprit, par la voie énergétique. Elle a démontré des effets cliniquement prouvés, pour le bien-être et l’antistress. Mais elle allie également les bienfaits de la relaxation et de la méditation en général.

Sa force est d’aider la personne à se recentrer sur elle-même. De fait, elle ne se laisse plus  déstabiliser par les mauvaises « ondes »  des uns et des autres. Bref, elle arrête d’être une éponge !

En conséquence, les bienfaits du reiki sont multiples :

  • Baisse de l’émotionnel conflictuel, à l’origine de maux psychophysiques ;
  • Dissolution du stress, à l’origine de de la somatisation, jusqu’à certaines formes de maladies.

 

Le développement des potentiels naturels

Que sont les potentiels naturels ? Les ressources inhérentes à chaque personne, qu’elle va chercher en elle grâce à la Reikiologie.

Par exemple, il s’agit des besoins et aspirations de la personne, comme le cite la définition de l’OMS ci-dessus. La référence à la pyramide de Maslow, un des acteurs piliers de la psychologie transpersonnelle, est directe. Celle-ci expliquant la hiérarchisation des besoins pour se réaliser.

Il s’agit aussi, avec les contraintes et possibilités du milieu de travail, de la capacité de la personne à s’adapter à son environnement.

Enfin, la pratique régulière de la Reikiologie apporte connaissance et maîtrise de soi. Ce sont des fondamentaux indispensables pour savoir comment appréhender l’autre. Par ailleurs, des outils de communication verbaux et non verbaux, ainsi que la compréhension du fonctionnement psychologique permettent d’instaurer un rapport sain et équilibré à l’autre.

 

Reiki en entreprise pour les Reikiologues

Les Reikiologues sont des professionnels formés par l’Institut de Reiki.

Une fois en cabinet, ils ont été validés par DEKRA Certification, qui veille à la sécurisation et à la bonne mise en forme des métiers du Reiki.

Le certificat édité par DEKRA atteste qu’ils ont passé avec succès la Certification de Personne Reikiologue.

Ainsi, ils peuvent faire valoir leur savoir-être, entériné par le certificateur indépendant DEKRA. Seuls professionnels du bien-être labellisés selon la norme internationale ISO 17024, ils sont ensuite en mesure de proposer du Reiki en entreprise. Que ce soit d’ailleurs en France ou à l’international.

 

Leurs séances de Reikiologie apportent à chacun un moment pour soi, comme dans un cocon, où la personne trouve au fur et à mesure l’apaisement issu de l’union de la méditation et de la relaxation par le toucher.

Finalement, la régularité de leurs interventions permet à chaque bénéficiaire de développer et pérenniser ces potentiels d’équilibre, de sérénité, et donc de bien-être au travail.

 

Pour aller plus loin

 

Télécharger le communiqué de presse de la Fédération Française de Reiki Traditionnel.

 

Laissez un avis

requis

  • FEDE
  • Qualification des services intellectuels OPQF
  • Fédération de la formation professionnelle
  • Fédération Française de Reiki Traditionnel

Institut de Reiki - Formation professionnelle diplômante en Reikiologie®