Aujourd’hui, la fibromyalgie est une maladie de plus en plus rencontrée, face à laquelle beaucoup de personnes ne se sentent pas suffisamment accompagnées. Et ce, dans la compréhension de leur maladie et dans la gestion de leurs douleurs. De fait, elles développent, en plus des douleurs physiques ressenties, une souffrance mentale, pouvant aller jusqu’à la détresse psychologique, de ne pouvoir mieux vivre face à leur maladie.

 

Définition de la fibromyalgie

La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs qui touchent tout le corps, de façon diffuse et chronique. Ces douleurs sont aussi accompagnées d’une fatigue importante et de troubles du sommeil. Bien que certains facteurs soient identifiés, force est de constater qu’ils peuvent différer d’une personne à l’autre (source : pourquoi docteur ?).

Etymologie

Ce terme est composé de fibro + myo + algie. Fibro signifie « tendons » ; « myo » muscle et « algie » douleur. C’est-à-dire que les douleurs touchent les tendons, les articulations et les muscles.

Prévalence

Tout le monde s’accorde à dire que la fibromyalgie touche essentiellement les femmes. En effet, elles sont 4 fois plus nombreuses que les hommes à en souffrir. En général, elles ont entre 30 et 50 ans. Le rapport de l’Assemblée Nationale fait état de 80% de femmes, en France parmi les malades (source).

2% de la population française sont touchés par la fibromyalgie : cela représenterait donc entre 1,5 et 2 millions de personnes.

De plus, des statistiques font état d’un chiffre pouvant monter jusqu’à 6% dans certaines parties du monde.

Enfin, en Europe, 14 millions de personnes en souffriraient.

 

Historique sur la maladie de la fibromyalgie

L’OMS, Organisation Mondiale de la Santé, a ouvert la reconnaissance des personnes touchées par la fibromyalgie en 1992, en la classant comme maladie. Mais en 2006, l’OMS fait évoluer sa classification internationale. Elle la fait ainsi passer de maladie rhumatismale (trouble de somatisation) à maladie à part entière.

En France, il a fallu attendre plus longtemps. En 2007, l’Académie de Médecine la déclare comme « syndrome », étant donné que plusieurs organes sont touchés (source).

Puis la Haute Autorité de Santé, HAS, se penche sur le sujet et édicte des préconisations en 2010 (lire rapport).

Le sujet est abordé, au Sénat en 2015 (lire page) et à l’Assemblée Nationale en 2016 (lire page). En octobre de la même année, les parlementaires reconnaissent que la fibromyalgie est une maladie. Ils demandent donc que le nécessaire soit mis en place pour un meilleur traitement de la maladie.

Enfin, dernièrement en septembre 2017, le Ministère de la Santé répond via le Journal Officiel qu’une enquête est déjà en cours. Elle permettra de nomenclaturer les causes et symptômes de la maladie. Ce qui permettra de proposer ensuite un parcours de soin.

 

Les causes de la fibromyalgie

Causes identifiées

Les causes sont difficilement identifiables. De plus, il n’y a pas de troubles lésionnels constatés puisqu’il s’agit « uniquement » de douleurs ressenties. Or, sans lésion / inflammation, on ne peut vérifier l’endroit où se situe la douleur, ni son intensité. C’est pourquoi la fibromyalgie a longtemps été considérée comme « maladie imaginaire »,

Tout le monde s’accorde à dire que les causes exactes n’ont pas encore été identifiées. Mais des études à l’international, sur des personnes touchées par la maladie, ont permis de dresser plusieurs pistes :

  • Des facteurs biologiques, tels que les hormones et neurotransmetteurs qui sont des substances chimiques, secrétées par des glandes (hormones) ou des neurones (neurotransmetteurs) ;
  • Une prédisposition à la douleur : hypersensibilité ;
  • Un traumatisme vécu dans son passé ;
  • Des facteurs psychologiques comme le stress, l’anxiété, la dépression (source).

Notre analyse : causes psychologiques

Evidemment, la source d’une maladie non identifiée par le médecin est source d’inquiétude et de souffrance.

Il est aussi très connu des personnes spécialisées en phénoménologie que la souffrance vient rajouter de l’intensité aux douleurs de la maladie.

Voilà pourquoi le stress ou l’anxiété sont des éléments qui déclenchent et entretiennent les douleurs de la fibromyalgie.

 

Les solutions de prise en charge de la fibromyalgie

Sous suivi médical

Le site de l’Assurance Maladie explique qu’il n’existe pas de traitement spécifique sur le plan médical. La Sécurité Sociale recommande elle-même le cas par cas, à valider avec son médecin traitant. Sont mentionnés comme possibilité :

  • L’activité physique pour le « reconditionnement musculaire » : sport et séances de kinésithérapie sous suivi médical ;
  • La prescription, en seconde instance, de médicaments tels que des antalgiques, antiépileptiques ou antidépresseurs ;
  • Un accompagnement d’ordre psychologique.

Les pratiques non conventionnelles

Par pratiques non conventionnelles, ce blog considère ici des pratiques de bien-être, qui ne sont pas encore préconisées par l’Etat français :

  • comme alternative à ce qui ne peut pas être soigné par le médical
  • comme complémentaire à un traitement médical

Aussi, en plus des connaissances phénoménologiques, nous nous basons sur les références établies par l’OMS pour affirmer que le bien-être ne relève pas du champ médical. Enfin, ces références ont été adoptées en 2009 par la France.

En effet, le bien-être – et son opposé le mal de vivre et/ou l’émotionnel – sont des états d’esprit et non des maladies. Par conséquent, un état d’esprit de souffrance ne se soigne pas avec des médicaments, mais il peut évoluer. Il faut recourir à des pratiques avec une démarche psychologique.

Force est de constater qu’en France, notre culture générale est encore peu développée sur le sujet. Le site NHS (« National Health Service » traduction en français : Service de Santé national) est financé par le Ministère de la Santé britannique. Il recommande une liste d’approches non médicamenteuses (source).

Nous retiendrons ici les principales :

  • des approches thérapeutiques centrées sur le lien pensée – comportement, pour changer l’état d’esprit et débloquer l’émotionnel négatif ;
  • les techniques de relaxation ;
  • la méditation.

 

Fibromyalgie et Reikiologie : notre solution

Définition

La Reikiologie est une approche de relation d’aide et d’accompagnement de la personne. Son approche est non médicale et centrée sur le mieux vivre de chacun. Son fonctionnement : c’est une relaxation méditative par le toucher, permettant de faire émerger durablement les potentiels intrinsèques de la personne. Elle considère l’être humain dans sa globalité, en liant le corps (toucher fixe et léger, relaxant) et l’esprit (résonance méditative). Pour cela, elle se réfère à une démarche de vérification scientifique, avec les connaissances acquises des neurosciences et de la phénoménologie.

Sur le Reiki

Le Reiki étant victime de déviations new age, nous ne parlons ici que de la Reikiologie, Reiki professionnel validé scientifiquement en terme de formation et d’effets, en Europe. Seule la Fédération Française de Reiki Traditionnel / FFRT propose la Reikiologie.

Les avantages de la Reikiologie

La Reikiologie, méthode douce et naturelle, a de multiples avantages :

  • son approche corps-esprit permet déjà de prendre en charge la personne au niveau des aspects douloureux du corps et de l’esprit ;
  • ensuite, elle a prouvé, en avril 2015, ses effets anti-stress (l’une des causes de la fibromyalgie), lors d’une étude clinique menée par un laboratoire agréé par le Ministère de la Santé ;
  • basée en partie sur la méditation du praticien, elle permet la libération des tensions émotionnelles, telles que l’anxiété (venant en amont et en aval de la fibromyalgie) ;
  • basée aussi sur la détente du corps, elle apporte à la personne une détente musculaire qui lui permet de lâcher prise avec ses douleurs ;
  • enfin, son champ d’application étant très large, elle s’adresse aussi aux personnes fatiguées et/ou souffrant de troubles du sommeil… avec ou sans fibromyalgie !

Plan corporel et énergétique

Les Reikiologues disposent de techniques énergétiques pour que la personne se détende face à ses douleurs, qu’elles soient d’ordre :

  • musculaire
  • tendineux
  • articulaire
  • osseux

De plus, étant spécialisé sur l’accompagnement individualisé, ils mettent en place un protocole entièrement adapté à la personne et à l’intensité de ses douleurs.

Plan psychologique

Le Reikiologue centre aussi sa pratique sur un protocole permettant à la personne de lâcher prise avec son stress et son anxiété, causes identifiées de la fibromyalgie.

Par ailleurs, la souffrance psychologique vient rajouter de l’intensité aux douleurs générées par la fibromyalgie. Aussi, le Reikiologue instaure un travail de dissolution des réactivités émotionnelles de la personne.

Fréquence des séances de Reikiologie

D’après mon expérience d’accompagnement en cabinet, pour des personnes sujettes à de fortes douleurs, un accompagnement approprié se fera dans un premier temps, à raison d’une fois toutes les 3 semaines. Cela reste une moyenne.

Un entretien spécifique avec le Reikiologue permet à la personne de définir l’intensité des douleurs. Puis, en cas d’intensité élevée, une fréquence est convenue ensemble : de 2 fois par mois jusqu’à 1 fois par semaine. Ensuite, au fil du temps, la personne allant mieux peut espacer les séances.

La Reikiologie n’est pas une pratique de soin, mais de prévention. Seule la régularité permet de se sentir mieux au fil du temps. Il n’y a pas de séance miracle ou de problème résolu en une séance.

On remarque qu’en règle générale, les douleurs diminuent en intensité et en fréquence. Cela permet à chacun de vivre normalement sa vie, même avec une maladie. C’est le sens même de la Reikiologie.

En savoir plus sur le sujet

 

Laissez un avis

requis

  • FEDE
  • Qualification des services intellectuels OPQF
  • Fédération de la formation professionnelle
  • Fédération Française de Reiki Traditionnel
  • SYNDICAT DU REIKI

Institut de Reiki - Formation professionnelle diplômante en Reikiologie®

Nous souhaitons vous notifier de la parution
de nos nouveaux articles.
Il vous suffit de nous donner votre accord via ce formulaire.
Restez informé
Essayez, vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
close-link

Abonnement

Restez informés des derniers articles
Valider