Notre formation de reiki se revendique de la démarche d’origine du fondateur. Elle ne repose pas sur des affirmations mystiques et ésotériques. Les lignes suivantes exposent la source de notre enseignement, et l’histoire du reiki.

 

Un fondateur nommé Mikao Usui

Le fondateur du Reiki Mikao Usui (1865 – 1926) est un méditant japonais.

Il a suivi un enseignement de la méditation tout au long de sa vie, dès son plus jeune âge.

Chercheur en psychologie et fonctionnement humain, il crée le reiki en 1922 : c’est une synthèse de toutes ses connaissances, pour faire du bien à son prochain.

 

 

Le reiki, une méthode de bien-être universelle

Le souhait de Mikao USUI est alors d’établir une pratique de reiki avec une approche universelle, simple et accessible à tous.

Sa démarche est globale et atypique : centrée sur le fonctionnement de l’être humain, le reiki doit apporter du bien-être à tous. Pour cela, il ne repose pas sur une croyance ou sur l’effet placebo, qui engendrent des effets non durables.

 

Un contexte d’époque et culturel à respecter

Mikao Usui parle du reiki comme permettant la « guérison de l’esprit« .

Il s’exprime alors dans un Japon des années 1900, du point de vue bouddhiste. C’est-à-dire qu’il se réfère au contexte des traditions méditatives orientales.

La guérison de l’esprit n’a alors évidemment pas de point commun avec le terme « guérison » employé au 21ème siècle, en Occident.

Par ailleurs, notons que la culture française est extrêmement médicalisée. En effet, le terme « guérison » se réfère systématiquement à la guérison des symptômes et au traitement de maladies.

Or, le fondateur méditant japonais parle d’arrêt du mal de vivre.

Il s’avère que si l’on traduit la « guérison de l’esprit », de Mikao Usui, sans respecter son contexte d’origine, on perd le sens profond et réel du reiki.

De fait, beaucoup sont partis sur la notion de médecine pour définir le reiki. Or, le reiki ne soigne pas : il apporte du bien-être !

Rappelons que le reiki est l’union de la relaxation et de la méditation par le toucher. Il permet à toute personne d’accéder à son bien-être durable et parfait, par la dissolution de la souffrance psychologique.

 

Des déviations malheureuses et courantes

Hayashi et Takata, les déviateurs d’origine

Au décès subit du fondateur, elle s’est vite dotée de croyances, avec des affirmations invérifiables. Puis elle a malheureusement sombré dans le mysticisme et l’ésotérisme.

L’histoire du reiki dévié commence avec le médecin japonais Hayashi, officiant dans la marine. Au décès d’Usui, il se déclare dissident de la méthode du fondateur. Il change alors les positions des mains sur le corps et prétend que le reiki est une méthode de guérison du corps. En un mot, le reiki sert désormais à traiter les symptômes et guérir des maladies. Au passage, Hayashi supprime la méditation.

Puis vient Takata, qui prétendait pouvoir parler aux fantômes. Elle ajoute des touches mystiques et ésotériques, sans lien aucun avec quelques écrits laissés par le fondateur, découverts des décennies plus tard.

Les positions des mains sur le corps sont remaniées, sans lien avec le fonctionnement naturel énergétique des traditions méditatives. Ensuite, 20 ans après sa création, la traduction du mot ″reiki″ évolue en ″énergie universelle″. Cette affirmation est entièrement calquée sur une nouvelle méthode de canalisation d’une énergie de guérison, née en 1942… soient 16 ans après le décès d’Usui.

Une traduction fausse

Désormais, dans le reiki, on récupère une énergie universelle dans le cosmos, pour la canaliser chez la personne. Et ainsi, régler toutes ses maladies. Pour dévier l’attention de ceux qui réclament des explications vérifiables sur le fonctionnement de cette approche, un système de rituels initiatiques, les initiations reiki, permet d’accéder immédiatement par le rituel, au pouvoir d’aller chercher l’énergie pour la canaliser.

Cette traduction erronée d’énergie universelle est reprise partout dans le monde. Des enquêtes révèlent que malheureusement, 85% des personnes ayant testé le reiki ont eu affaire à une forme déviée.

 

Pour sa part, notre école de formation s’est positionnée en développant une méthodologie avec, pour base, les seules sources fiables concernant la vie du fondateur.

 

>> Définition du Reiki

>> la Reikiologie : santé humaine et approche scientifique

>> notre blog sur le Reiki

>> nos vidéos expliquant le Reiki