AUn diplôme reiki officiel… Lorsque l’on connaît le système cloisonné et encadré des diplômes, l’on pouvait penser qu’une formation de Reiki sanctionnée par un diplôme officiel relevait d’une mission impossible. Et pourtant, l’Institut de Reiki y est parvenu. Tout savoir sur cette page sur une reconnaissance officielle d’un diplôme pour le Reiki, et plus spécifiquement pour la Reikiologie, le Reiki professionnel certifié.

Le système français des diplômes

Ecoles avec reconnaissance de l’Etat français

En France, nous avons déjà le cursus académique, défini et géré par l’Education Nationale. De fait, les cursus universitaires pour des études supérieures, sont sanctionnés par des diplômes BAC +n années. Ainsi, la licence française, BAC+3, équivaut au Bachelor européen BAC+3. L’ancienne maîtrise française, BAC+5, équivaut au Master européen BAC+5, le doctorat correspond à BAC+8.

De plus, parallèlement à ce cursus académique, l’on trouve des métiers spécifiques avec un Diplôme d’Etat. Il s’agit de métiers réglementés. Leur exercice est rattaché à la tutelle d’un ministère : diplômes du social, du médical, etc.

Ainsi, les établissements délivrant ces diplômes appartiennent au secteur public ou privé (écoles, universités…). Quelques établissements privés, écoles de commerce, peuvent aussi être reconnus par l’Etat. Cette reconnaissance fait alors l’objet d’une publication au Journal Officiel.

En contrepartie, tous ces établissements s’engagent à respecter les directives données par l’Etat en matière de formation. Elles bénéficient alors de subventions versées par l’Etat.

Ecoles sans reconnaissance de l’Etat français

Les établissements privés dans leur ensemble ne sont généralement pas reconnus par l’Etat. Normalement, ces établissements ne peuvent pas employer le terme « diplôme ». Ils proposent des cursus allant de BAC+2 à BAC+8, et délivrent leurs propres certificats. Ces certificats n’ont pas la reconnaissance d’Etat. De fait, l’étudiant ne peut obtenir des équivalences, même avec un cumul du même nombre d’années de cursus.

La seule reconnaissance pour l’étudiant sortant avec le certificat d’une de ces écoles passe par la réputation de son école.

D’où des recours, par ces écoles, à des normes officielles. En effet, celles-ci entérinent leur sérieux et une certaine reconnaissance. Généralement ces normes sont nationales (comme l’ISQ-OPQF, ou la norme NF) ou internationales comme les normes ISO (9001, 29990, 27001…). Ces certifications sont délivrées par ce que l’on appelle des organismes tierce partie, c’est-à-dire indépendants et eux-mêmes reconnus par l’Etat.

C’est la raison pour laquelle l’Institut de Reiki s’est engagé dans cette voie dès 2012. Mais aussi sa Fédération Française de Reiki Traditionnel. A défaut de pouvoir délivrer alors un diplôme Reiki, une certaine reconnaissance officielle de leurs organismes était déjà établie.

Le RNCP : une solution alternative pour un diplôme reiki ?

Une différence dans le traitement des métiers répertoriés

Le RNCP est le Répertoire National des Certifications Professionnelles en France. Son rôle consiste à évaluer les certificats, voire les titres, délivrés par des écoles et menant à un métier.

Ainsi, au RNCP, il y a deux groupes :

  • Les diplômes d’Etat
  • Les autres ‘diplômes’

Les diplômes d’Etat avec une formation, rattachée à un ministère de tutelle : ce sont des diplômes certifiés de droit.

Les autres ‘diplômes’ sont ceux des formations n’ayant pas de reconnaissance de l’Etat. Ils ont malgré tout la possibilité d’être répertoriés au RNCP. Les étudiants s’engageant dans la voie d’une telle formation inscrite au RNCP obtiennent une forme de reconnaissance dans leur métier.

Cependant ils rencontrent des restrictions :

  • Il n’est pas possible d’obtenir des équivalences entre les diplômes de droit et les autres ‘diplômes’. Malgré la  similitude du temps investi en formation ou de la présence de leur formation au RNCP.
  • Ils ne peuvent utiliser le mot ‘diplôme’. L’étudiant a un BAC+3, par exemple, mais ne peut pas parler de diplôme. Alors que l’étudiant avec une formation BAC+3 reconnue par l’Etat peut parler de diplôme. Même si notre formation avait été enregistrée au RNCP, nous n’aurions donc pas pu parler de diplôme Reiki.
  • Les formations sans diplôme ne rentrent pas dans le cadre du CPF (l’ancien DIF). En effet, la législation a évolué au 1er janvier 2015, avec une restriction des financements publics pour les formations professionnelles. Ainsi, les étudiants se formant dans ces écoles ne peuvent pas bénéficier de financement lorsque certains organismes paritaires exigent le pré-requis du CPF. Métier du Reiki ou pas inscrit au RNCP, il restait impossible aux apprenants d’obtenir un financement pour leur formation de Reiki.

Et les métiers du bien-être, dans tout cela ?

Les formations relatives aux métiers du bien-être, bien qu’inscrites au RNCP, bénéficient pour le moment de cette inscription au répertoire des métiers. Mais elles n’ont pas d’équivalence de droit avec d’autres cursus reconnus par l’Etat et semblables en durée. Par exemple, l’obtention d’un titre (dans un métier) obtenu via une formation inscrite au RNCP ne donne pas accès à une équivalence sur un diplôme d’Etat. En effet, le RNCP prend en compte la certification professionnelle, mais pas le niveau académique.

De même, ces formations ne sont prises en charge dans le cadre du CPF.

L’Institut de Reiki dans la constellation française actuelle

Une voie française figée pour un diplôme reiki

De notre point de vue, le parcours classique académique reste relativement figé… Et aussi peu ouvert aux métiers émergents, quels qu’ils soient. Mais également à l’officialisation de leur formation passant, par exemple pour nous, par l’obtention d’un diplôme Reiki. Il nous semblait inutile d’essayer de nous engager dans cette voie, avec des perspectives aussi peu porteuses.

Opter pour le choix du RNCP, en l’état actuel des choses, ne correspondait pas non plus à nos attentes et projets d’évolution vers un diplôme Reiki.

De plus, la France est extrêmement axée sur le côté médical, négligeant beaucoup l’aspect de bien-être, bien que 60% des Français soient demandeurs de ces disciplines non médicales. Nous le rappelons, l’absence de bien-être n’est pas une maladie – tel l’explique l’OMS dans sa définition de la Santé Mentale Positive.

L’Institut de Reiki a donc dû chercher, pour l’obtention d’un diplôme Reiki, une voie plus favorable et ouverte pour l’avenir et la reconnaissance de sa formation de relation d’aide et d’accompagnement de la personne vers son bien-être naturel et durable, basée sur la méthode du Reiki Traditionnel.

Il est à rappeler au passage que les effets antistress et de bien-être de la pratique dispensée à l’Institut de Reiki sont cliniquement prouvés depuis 2015.

Une voie européenne plus souple

Comme beaucoup le savent, le Traité de l’Union Européenne a permis de fixer des équivalences de reconnaissance entre les différents pays.

Nous connaissons tous le programme Erasmus pour les étudiants, valable au niveau académique et permettant les échanges entre universités.

Pour les autres domaines, un système a été défini. Il s’agit du Système Européen de Transfert et d’Accumulation de Crédits, ou ECTS ( European Credits Transfer System), permettant d’obtenir des équivalences de reconnaissance sur les compétences déjà acquises avec un diplôme.

Par ailleurs, dans leur évolution de reconnaissance officielle, l’Institut de Reiki et sa fédération ont été amenés à entamer des certifications internationales, valables en France, et ont expérimenté dans ces systèmes internationaux une plus grande souplesse et ouverture. Ce sont des systèmes porteurs, poussant l’organisme désireux d’être certifié à réfléchir sur son fonctionnement, à se remettre en cause et à évoluer dans une amélioration continue, et non pas des systèmes venant contrôler bêtement ce qu’il fait pour lui taper dessus si cela ne convient pas.

Logiquement, l’Institut de Reiki s’est tourné vers l’international pour conserver ce cadre porteur et obtenir une reconnaissance, afin de qualifier sa formation de diplômante, en proposant à ses apprenants un diplôme Reiki.

Il a trouvé cette autre voie officielle : elle s’appelle la FEDE.

La FEDE, la Fédération Européenne des Ecoles / Federation for Education in Europe

Quelles sont les caractéristiques principales de la FEDE ? Elle

  • regroupe 500 établissements d’enseignement supérieur et professionnel
  • est présente dans 31 pays, sur 4 continents
  • a un statut participatif au Conseil de l’Europe
  • existe depuis plus de 50 ans
  • influence les décisions européennes pour garantir les Droits de l’Homme, la liberté d’enseignement et le dialogue entre les cultures
  • propose 75 diplômes dans 9 domaines d’expertise, reconnus par les professionnels, les recruteurs et les organisations économiques.

Son moteur est d’évoluer avec l’émergence de nouveaux métiers et de former des étudiants aux métiers actuels et de demain. Ses diplômes couvrent des cursus allant de BAC+2 à BAC+5, et allient théorie et pratique pour faciliter l’entrée des étudiants sur le marché professionnel. Ils occupent les domaines de l’informatique et technologies, tourisme et hôtellerie, ressources humaines, logistique et transports, finances banques et assurance, commerce marketing et communication, environnement et développement durable, management stratégie et administration, luxe et culture (source : site de la FEDE)

Tous ces diplômes étant basés sur l’ECTS, ils permettent d’entrer par équivalence dans le système universitaire ou dans d’autres écoles d’enseignement supérieur. Ils ouvrent aux étudiants une reconnaissance internationale.

Visionner l’interview de Luc Ferry, ancien ministre de l’Education Nationale, sur la FEDE

En savoir plus sur la professionnalisation à la FEDE

La formation de l’Institut de Reiki accréditée par la FEDE… et un diplôme reiki !

L’Institut de Reiki avait déposé un dossier d’admission à la FEDE en octobre 2014 dans le but d’obtenir à terme une accréditation FEDE, partie professionnelle, le menant à un diplôme Reiki. Cette filière de bien-être n’était pas encore représentée au sein de la FEDE. L’Institut de Reiki, proposant un cursus de Reikiologie (Reiki d’origine, professionnel certifié) avait été accepté.

Les événements se sont précipités dans le bon sens début 2016 et l’Institut de Reiki, après avoir été audité sur les procédures pédagogiques mises en place en son sein, a obtenu fin mars 2016 une accréditation de la FEDE pour un diplôme professionnel appelé Bachelor Européen en Reikiologie.

Le premier diplôme Reiki officiel est européen…

L’Institut de Reiki proposera donc désormais ce DEES – un diplôme européen d’études supérieures, reconnu sur le plan européen et dans de nombreuses entreprises, d’une équivalence à un BAC+3.

La formation de l’Institut de Reiki est devenue une formation diplômante.

Quels changements dans la formation actuelle ?

Ce qui ne changera pas :

  • Les U.F actuelles (de 1 à 5) seront encore présentes, avec les mêmes stages
  • De même, elles contiendront le même programme de formation, les mêmes CDs de méditation, les mêmes livrets pédagogiques de formation
  • Pour passer l’examen de praticien, il faut toujours cumuler 5 U.F., soient : 168 heures de stage
  • Le cursus de praticien en Reiki Traditionnel est maintenu en l’état (formation non diplômante – à l’opposé du cursus de Bachelor Européen en Reikiologie, plus longue et diplômante)
  • Les personnes déjà inscrites et/ou engagées dans le cursus de praticien sont libres de continuer sur les bases de formation qu’elles ont souscrites, aux mêmes tarifs, selon les mêmes conditions
  • Ces mêmes personnes peuvent passer l’examen de praticien à la date de leur choix et obtenir le certificat actuel de praticien en Reiki Traditionnel
  • La procédure de validation des acquis ne change pas : elle se déroule toujours en formation continue à l’issue de chaque UF + en validation finale avec l’examen de praticien
  • Le contenu de l’examen final du cursus de praticien et les parties validées ne changent pas
  • Les formateurs pour la partie du Reiki

Ce qui changera :

  • Les prérequis : BAC+2 et entretien (= admission sur dossier)
  • Les U.F actuelles (de 1 à 5) changeront d’énoncés uniquement. Des exemples :
    • l’actuelle « U.F. 2 Okuden » s’appellera « UE 2 – Transcender l’ego en éveil des potentiels naturels humains »
    • l’actuelle « U.F. 5 Eléments de psychopathologie adaptés au Reiki » s’appellera « UE 5 – Des neurosciences à la phénoménologie : l’esprit humain à la lumière du savoir occidental et oriental »
  • Ajout de nouvelles unités d’enseignement pour le diplôme Reiki :
    • Le stage actuel facultatif « mener une consultation professionnelle » fera désormais partie du cursus de Bachelor
    • 3 stages de pratiques intensives ajoutés, uniquement avec des exercices pratiques sur des études de cas, sous supervision individuelle de l’enseignant
    • Soient : 70 heures de techniques professionnelles appliquées
  • Ajout de nouvelles unités d’enseignement conformément au cahier des charges de la FEDE, applicable aux 500 établissements affiliés, à savoir :
    • 1 unité d’enseignement de Culture et Citoyenneté Européenne (divisée en 3 parties)
    • 1 unité d’enseignement en langue vivante
    • Soient : 200 heures
  • L’examen du bachelor menant au diplôme Reiki Bac +3 sera composé :
    • De l’examen de praticien en Reiki Traditionnel +
    • D’une partie d’examen portant sur l’U.E. sur l’Europe et de langue vivante +
    • De la rédaction et de l’animation validée d’une mini-conférence de 15 min sur la Reikiologie
  • De nouveaux formateurs pour les U.E. Europe et Langue Vivante

En un mot sur ce nouveau diplôme reiki :

  • Maintien de l’obtention d’un certificat de praticien en Reiki Traditionnel, délivré par l’Institut de Reiki, avec les logos actuels ISQ-OPQF et FFP, à l’issue d’un cursus de 5 UF réparties en 168 heures de formation
  • Ajout d’un diplôme Reiki, appelé Bachelor Européen en Reikiologie BAC+3, délivré par l’Institut de Reiki, avec le logo de la FEDE, à l’issue d’un cursus contenant 638 heures d’enseignement et de préparation pratique
  • Possibilité pour une personne de s’inscrire sur le cursus actuel de praticien en Reiki Traditionnel et de décider seulement au bout des 5 UF si elle veut continuer sur le Bachelor
  • Possibilité pour les stagiaires actuels de poursuivre leur cursus de praticien en Reiki Traditionnel et de décider à la fin s’ils souhaitent continuer sur le Bachelor

 

Comment planifier ma formation au mieux selon mes intérêts ?

La mise en place du Bachelor est programmée pour le 1er septembre 2016.

Cas 1

Ainsi, pour les personnes désireuses de commencer une formation de praticien à l’Institut de Reiki, toute inscription

  • nouvelle, sur des stages proposés entre le 1er juin et le 1er septembre, est basée sur les prérequis actuels.
  • validée avant le 1er septembre pour une formation postérieure au 1er septembre est également basée sur les prérequis actuels.
  • à compter du 1er septembre sera basée sur les nouveaux prérequis (décrits ci-dessus).
  • Toute personne s’inscrivant à l’Institut de Reiki à compter du 1er juin n’est pas obligée de suivre le cursus menant au bachelor (diplôme Reiki délivré), mais peut simplement choisir le cursus de praticien en Reiki Traditionnel (certificat délivré)
  • Tout stage effectué à compter du 1er juin 2016 aura une équivalence automatique pour le bachelor, si le stagiaire souhaite enchaîner sur le bachelor

Cas 2

Pour les personnes en cours de formation de praticien à l’Institut de Reiki, elles sont libres de

  • continuer le cursus entamé, à leur rythme et avec les stages qu’elles souhaitent
  • mais aussi passer l’examen de praticien quand elles le souhaitent
  • ou bien « switcher » sur le bachelor à tout moment à compter du 1er septembre 2016
  • ou encore passer leur examen de praticien et d’en rester là
  • passer leur examen de praticien et de compléter avec le bachelor
  • effectuer les enseignements supplémentaires du bachelor et de passer leur examen ensuite
  • Mais attention, cette rétroactivité s’applique pour une période de 1 an.

Cas 3

Les personnes ayant terminé leur formation de praticien à l’Institut de Reiki peuvent passer le complément pour le bachelor à condition d’avoir :

  • terminé le cursus de praticien, ne pas encore avoir passé l’examen et ne pas s’être interrompus durant 12 mois consécutifs
  • obtenu l’examen de praticien et d’avoir continué à fréquenter des sessions de formation, sans interruption de venue durant 12 mois consécutifs

Cas 4

Pour les professionnels de la F.F.R.T. :

  • La Certification de Personne reste une certification de validation des compétences personnelles sur le terrain, validant le savoir-être du praticien professionnel (le diplôme validant, lui, un savoir-faire)
  • Ils sont libres de ne pas passer le bachelor (ils continueront à s’appeler Reikiologue – niveau 1 ou 2)
  • Ils sont libres de demander une extension à leur formation, pour avoir un diplôme de bachelor, à ajouter avec le titre de Reikiologue, à condition de respecter les exigences des cas 2 et 3 et d’être revenus régulièrement en stage (AL) pour une supervision continue

Cas 5

Toute personne ayant déjà acquis le nombre d’ECTS requis dans le domaine d’une langue étrangère ou dans le domaine de la Culture et Citoyenneté Européenne aura une équivalence automatique.

En un mot, tous les stages suivis à l’Institut de Reiki avant le 1er septembre 2016 ne seront pas pénalisants pour les personnes désireuses d’obtenir le diplôme Reiki BAC+3. Bien au contraire, en commençant en amont leur formation, ils gagneront du temps dans l’obtention de ce nouveau diplôme européen.

E.Ivanez

Texte déposé sous copyrights. Non autorisé à la reproduction partielle ou intégrale (mentions légales)

 

Laissez un avis

requis

  • FEDE
  • Qualification des services intellectuels OPQF
  • Fédération de la formation professionnelle
  • Fédération Française de Reiki Traditionnel

Institut de Reiki - Formation professionnelle diplômante en Reikiologie®