Publié le

Guérir le cancer : le Reiki, médecine alternative ?

guérir le cancer
Peut-on guérir le cancer avec une médecine alternative, et le Reiki peut-il m'aider à ce sujet ? C'est Frédéric, 31 ans, qui explique le mieux ce qu'apporte le Reiki en cas de cancer : "Diagnostiqué du cancer il y a 1 an, j'ai subi une ablation partielle du poumon. Puis la chimiothérapie et ses effets secondaires ont pris le relais. Ma pâleur aurait rendu jaloux un mort. Ma fatigue extrême m'empêchait de dormir. Sans parler des nausées et des vomissements... Sur le plan psychologique, je devais faire le deuil d'une partie de moi. Je passais mon temps à subir les effets secondaires et quand je commençais à aller mieux, il fallait recommencer la chimio. Surtout, je me sentais seul : mes amis me fuyaient, et l'accompagnement psychologique que j'avais espéré obtenir du personnel soignant était cruellement absent. En un mot, je me sentais réduit à un traitement chimique, enfermé dans un cercle de déshumanisation, dépossédé de vie sociale. Une mort avant la mort ! Evidemment, j'ai cherché une médecine alternative, pour quitter cette chaîne industrielle et guérir le cancer. Je voulais exister et vivre décemment... même en étant malade ! Un proche m'a parlé des soins Reiki comme médecine alternative. Il avait lu dans un livre qu'on peut guérir le cancer avec le reiki. J'ai alors contacté l'Institut de Reiki pour bénéficier de séances gratuites via leur programme de bénévolat. J'ai été "recadré" rapidement ! Pas de soin reiki, ni de substitution au traitement médical. Dans le Reiki, il ne s'agissait pas de guérir le cancer. Mais de bénéficier d'une pratique de confort psychique et physique face à la maladie, tout en continuant à se faire soigner. Ensuite, les séances hebdomadaires ont fait le reste. J'ai retrouvé un sommeil de qualité, mais aussi une énergie au quotidien ; les nausées se sont estompées. La gentillesse des bénévoles m'a touché. J'étais libre de dire ce que j'avais sur le coeur. J'ai pu exprimer librement mes doutes et mes peurs. Aucune intrusion, aucun jugement, aucune critique de quoi que ce soit. Simplement une écoute et une disponibilité libératrice. Leur questionnement m'a fait trouver mes propres réponses face à la maladie. Leur accompagnement fut salvateur : j'ai pu me reconstruire ainsi, petit à petit."  

Guérir le cancer avec les médecines alternatives

Le site de la Fondation contre le Cancer résume ce que signifie une médecine alternative : "Les Anglo-saxons ont remplacé le terme 'alternatif' par la formule 'unproven method' qui signifie 'méthode non prouvée'. L'appellation 'alternative' fait croire, à tort, qu'il existerait un autre chemin plus rapide, plus efficace ou plus agréable, pour arriver à une guérison. Or, les méthodes non prouvées ne sont pas des itinéraires 'alternatifs' qui permettraient d'éviter les inconvénients des traitements 'classiques'. (source) Sur la même page, la Fondation contre le Cancer donne des informations pour ne pas faire n'importe quoi avec les médecines non conventionnelles.

Le Reiki est-il une médecine alternative ?

Souvent associé à une médecine alternative ou non conventionnelle, le Reiki est en réalité une pratique de relaxation méditative par le toucher. Son sens premier est de vivre sa vie le mieux possible, que l'on soit malade ou pas. Il permet d'arrêter les mécanismes générateurs de souffrance psychique, à l'origine de la sensation d'être mal dans sa peau. De fait, il est une prévention de la santé et induit un mieux-être. Par ailleurs, le bien-être n'a rien à voir avec la maladie. Le Reiki ne rentre donc pas dans le champ médical. Il ne peut donc pas se substituer à des traitements chimiothérapeutiques et/ou classiques. Il ne permet pas de guérir le cancer, malgré les fausses informations circulant sur internet. C'est pourquoi le Reiki ne peut pas être défini comme médecine douce, non conventionnelle, naturelle, parallèle, etc. L'associer à une forme de médecine en parlant de soins reiki relève d'une déviation du Reiki. Cette déviation est malheureusement largement répandue et conduit même à des dérives thérapeutiques. Il faut donc rester prudent face aux personnes définissant le Reiki comme médecine non conventionnelle, dont certaines prétendent qu'il peut guérir le cancer.  

Que sait-on des effets du Reiki, face au cancer ?

Nous nous centrons ici uniquement sur la Reikiologie. C'est le Reiki professionnel (BAC+3) et certifié (label qualité ISQ-OPQF). De plus, les effets de bien-être et antistress de la Reikiologie sont cliniquement prouvés. C'est la seule forme de Reiki proposée à ce jour ayant fait ses preuves sur le plan de la formation, de la démonstration de son fonctionnement et de ses effets.

Les effets d'une pratique de bien-être

Cependant, en complément des traitements médicaux pour guérir le cancer, il est possible de bénéficier d'une méthode non conventionnelle de bien-être. Par exemple, le massage favorise la détente musculaire. Cela reste une aide notable pour les personnes atteintes de cancer, dont le corps et le mental sont à rude épreuve à cause du stress, de la douleur ou encore des traitements. (source : Fondation du Cancer).

Les bénéfices de la méditation

On sait que la méditation favorise le bon fonctionnement du système immunitaire, indispensable pour se battre contre la maladie. Est-ce qu'avec un meilleur système immunitaire il est possible de guérir le cancer ? Même les médecins ne peuvent le dire avec certitude ! Cependant, une séance de Reiki basée sur la relaxation profonde est tout à fait indiquée comme soutien. C'est qu'explique Christian Mortier, devant une Commission Sénatoriale en 2013 ; il a appris l'existence d'une Commission d'enquête sur le manque d'éthique dans la santé à cause de dérives. Il a donc demandé à être convoqué pour pouvoir s'exprimer sur le véritable Reiki. Ainsi, il a pu aborder les déviations dans le domaine de la santé, sous couvert du terme erroné "Reiki". En outre, beaucoup de personnes prétendent que le Reiki est l'énergie universelle (de vie). Or, l'existence de cette énergie n'a jamais été prouvée. Par conséquent, comment serait-il possible d'affirmer, comme ces personnes sur leurs sites internet, que l'énergie universelle de vie renforce le système immunitaire ? En bref, comment prouver les effets de quelque chose dont l'existence est improuvable ? Il faut se méfier de cette publicité mensongère.

 

Le Reiki à l'hôpital : le bénévolat de notre institut

L’Institut de Reiki a mis en place des séances gratuites de Reiki au sein de centres médico-sociaux et d’hôpitaux, dans le cadre de conventions de bénévolat. Ainsi, l’Action Sociale de la Mairie de Paris (interventions auprès de résidents sujets de la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson) l'a sollicité durant plusieurs années. Il a aussi été présent à l’hôpital pendant 10 ans, dans le service d'oncologie pédiatrique de Garches, avant que celui-ci ne ferme. De fait, les médecins ont pu vérifier l'effet des séances de Reikiologie sur les enfants atteints de formes lourdes de cancer :
  • une meilleure récupération après les traitements
  • le moral meilleur
  • un sommeil amélioré
  • beaucoup moins de douleurs
  • et parfois même la possibilité de diminuer certaines doses du traitement !
Les séances de Reikiologie étaient dispensées par les bénévoles de l'Institut de Reiki. Elles consistaient à procurer aux enfants un confort moral et physique, en particulier face :
  • au stress de la maladie,
  • aux souffrances psychologiques,
  • aux douleurs engendrées par les opérations, les traitements et la maladie
 

Où bénéficier de telles séances de Reikiologie ?

Dans les locaux de l'Institut de Reiki

Le vendredi après-midi, les bénévoles de l'Institut de Reiki dispensent des séances gratuites de Reikiologie aux personnes ayant une maladie grave. Ce sont soient des personnes en fin de formation à l'Institut de Reiki, soit des praticiens professionnels de la F.F.R.T donnant de leur temps pour les malades. Voir les modalités de participation au bénévolat : Reiki et maladie.

Avec les praticiens de la Fédération Française de Reiki Traditionnel

Les praticiens professionnels enregistrés à la Fédération Française de Reiki Traditionnel ont les compétences pour accompagner des personnes malades :
  • face aux douleurs physiques
  • en cas de fatigue
  • pour le confort du corps
  • sur la maturation psychologique face à la maladie (uniquement les maîtres praticiens)
  • sur le plan existentiel (uniquement les maîtres praticiens)
De surcroît, ces professionnels savent mettre en place un accompagnement adapté à la personne, par leur écoute bienveillante, et en utilisant les outils verbaux et non verbaux de la psychologie, qu'ils ont appris durant leur formation (voir l'annuaire reiki).  

Pour aller plus loin

Se rendre sur site officiel

formation reikiologie

Télécharger le catalogue de formation

catalogue formation reiki
Publié le

Le Reiki, une thérapie énergétique du bien-être

thérapie énergétique
Sans nul doute, le Reiki est une pratique que l'on qualifie d'énergétique. Il est aussi souvent défini comme étant une forme thérapeutique. De fait, le Reiki relève de la thérapie énergétique. Mais qu’en est-il exactement ?

L'énergétique dans le Reiki

Laëtitia, 40 ans, secrétaire de direction, témoigne : "Il y a 1 an, j'avais des douleurs qui revenaient régulièrement dans les moments de stress au travail. Parfois, cela durait une semaine sans s'arrêter. Mon médecin ? Il me disait que je n'étais pas malade. Que je devais juste me détendre ! Facile à dire... J'ai été faire des séances de sophrologie, mais cela n'a pas suffi. Et puis, lors d'une soirée entre amis, Sylvaine m'a suggéré une thérapie énergétique. Une direction que je n'avais pas essayée. Je me suis renseignée et j'ai décidé de faire une séance de reiki. Une révélation ! Je me suis formée, pour apprendre à le faire pour moi. J'ai appris que je ne suis pas juste un corps... et pas juste un cerveau non plus ! J'ai découvert la relation corps - esprit - énergie. L'importance de les utiliser dans l'équilibre. Les douleurs ont disparu graduellement... même en période de stress." La démarche globale du Reiki, thérapie énergétique, permet de libérer nos énergies internes bloquées. Celles-ci correspondent à des tensions à l'origine de beaucoup de désordres du corps et de l’esprit. Dans notre jargon, ces tensions s’appellent le mal-être, ou la souffrance. Cette dernière est avant tout la souffrance psychologique, mais peut engendrer, aussi, des souffrances physiques. Evidemment, l'énergie bloquée déclenche chez la personne diverses difficultés. Elle doit alors lutter contre l'angoisse, la fatigue, le manque de confiance en soi. Subir les douleurs physiques, gérer une maladie, le stress, déprime, insomnies... Elle déclenche également des difficultés plus profondes : mal de vivre, manque de sens à la vie, émotions conflictuelles, fragilités psychologiques, pertes de repères… Bien que terme générique, il faut donc retenir que l'énergie, ou l'énergétique dans le Reiki est quelque chose de très concret à vivre pour la personne. En aucun cas cela ne reste un concept abstrait, voire invérifiable.

Ce qu'est l'énergie

Ainsi, le sens énergétique du Reiki traduit :
  • l’énergie, la sensation : signification du kanji japonais "ki" dans "Rei-ki".
  • la propre énergie de la personne, qu’elle ressent : elle se sent plein d'énergie ou vide d'énergie, par exemple.
  • l’activité de la personne : elle est plus ou moins dynamique avec son corps, ainsi qu’avec son esprit.
  • la circulation énergétique de la personne : celle de ses souffles internes, plus ou moins bloqués selon les situations.

Ce que n'est pas l'énergie

De même, le terme « énergie », dans le reiki, ne traduit pas :
  • la notion d’énergie universelle (existence invérifiable, scientifiquement, et concept sectaire né 16 ans après le décès du fondateur du Reiki).
  • une énergie que l'on canalise (il n’existe aucun écrit du fondateur du Reiki affirmant cela).
  • une énergie extérieure à la personne, provenant de diverses sources – le cosmos, les anges, les dragons, les cristaux… (il n’existe aucun écrit du fondateur du Reiki affirmant cela).
  • une énergie miraculeuse, où il suffit de s’allonger et de la laisser tout faire et régler à notre place (il n’existe aucun écrit du fondateur du Reiki affirmant cela).
Ces dernières affirmations relèvent des idées fausses et reçues du Reiki, voire donnent lieu à de sévères et dangereuses dérives (voir notre article sur l'énergie universelle).  

Le Reiki : en quoi a-t-il une vocation thérapeutique ?

Ce qu'est une visée thérapeutique : des exemples

Dans la visée thérapeutique, il s'agit de remettre en route les sens et l’essence de la personne, pour qu'elle se réapproprie son corps, en l'utilisant pleinement avec son esprit, et se sente mieux, tout simplement. La démarche a une vocation de développement personnel. Cette expression est utilisée dans : les jardins à visée thérapeutique (découvrir les jardins thérapeutiques). Nous connaissons aussi, depuis plusieurs années, la cuisine à visée thérapeutique (lire l'article de La Dépêche à ce sujet). Le conte est aussi utilisé comme médiateur dans la relation soignante, éducative ou pédagogique avec les enfants (source). Des infirmières organisent aussi des ateliers de chant à visée thérapeutique, et ainsi de suite.

Le Reiki et la visée thérapeutique

Dans le Reiki, la personne aussi se réapproprie son corps et son esprit. Notre démarche consiste à l'accompagner vers cette réconciliation avec elle-même. Cela lui permet de transformer graduellement le mal-être issu de cette désunion, en mieux-être. La transformation des difficultés intérieures est l'essence même de toute thérapie. En tant que pratique thérapeutique, la démarche du Reiki consiste donc à arrêter les mécanismes générateurs de mal-être, qui annihilent le bien-être de la personne. Prennent alors place les potentiels naturels solutionnants de la personne, et, avec eux, l'expression de son épanouissement personnel. C'est ce que nous appelons la santé naturelle du corps et de l'esprit.  

Le Reiki, une thérapie énergétique

Par thérapie énergétique, on entend ainsi que le Reiki est une pratique utilisant des outils de méditation pour transformer les blocages de la personne. Ainsi, les énergies internes bloquées, à l'origine d'insomnies, de fragilités psychologiques, etc., sont fluidifiées. Le Reiki se situant dans le champ du bien-être, son travail d'arrêt des mécanismes générateurs de souffrance, ne conduit pas à des "petits moments de bonheur", non durables. Mais il est bien à l'origine de l'émergence d'un bonheur plus profond, intrinsèque à la personne. Il s'agit de la dimension profonde de la personne, lui permettant de donner du sens à sa vie. En ce sens, on parle de bien-être naturel et durable. Evidemment, dans le Reiki, il faut avoir suivi une formation professionnelle solide, car le praticien met en place un accompagnement thérapeutique pour la personne. Cet accompagnement ne doit pas être pris à la légère. En effet, les personnes comptent sur le praticien pour trouver une porte de sortie à leurs difficultés. Surtout lorsqu'elles traversent des périodes très difficiles de leur vie !

Attention aux insuffisances de formation et/ou aux dérives

Pratiquer le Reiki en affirmant que l’énergie est universelle, c'est-à-dire effectuer une séance à quelqu'un qui vient de perdre son travail ou qui est en deuil, et lui affirmant que c'est l'énergie universelle et cosmique, que l'on canalise en lui qui va régler cela, est tristement risible et révélateur d'une profonde incompétence de ceux qui se prétendent être des praticiens professionnels. Colporter ce genre d’affirmation révèle d’une profonde méconnaissance de l’être humain. La thérapie n’a jamais consisté à régler les difficultés d'une personne en recourant à des éléments extérieurs à elle. Même le Dalai Lama ne peut pas le faire… Rien de magique, donc, dans une thérapie énergétique : c'est à la personne de travailler sur ses difficultés, et en aucun cas le praticien ne peut régler, à sa place, ses difficultés, mais il l'accompagne pour qu'elle sache le faire elle-même.  

Pour aller plus loin

Se rendre sur site officiel

formation reikiologie

Télécharger le catalogue de formation

catalogue formation reiki
Publié le

La résonance de méditation, ou le secret du bien-être de la Reikiologie

résonance de méditation
La résonance méditative, ou résonance de méditation, est la base même du fonctionnement de la pratique du Reiki. Le Reiki repose entièrement sur le fonctionnement naturel de l'être humain... C'est un fonctionnement par résonance. Comment déclencher cette résonance de méditation spécifique, pour accéder à nos clés intérieures du bien-être durable ?  

La résonance, notre fonctionnement au quotidien

Etre une éponge avec les autres

Qui ne s'est pas plaint des effets d'un environnement de stress au travail ? Certains regrettent même d'être une véritable éponge. Par exemple, lorsque quelqu'un déprime, on ne sait pas se protéger de ce mal-être. L'inverse est aussi vrai. Si l'on se sent mal dans sa peau, on a surtout envie de passer du temps avec celui qui est bien dans sa peau...

La situation est-elle synonyme de mal-être ?

L'envie de rester au lit est courante quand il faut se lever à 5 heures du matin pour un examen. Mais curieusement, la motivation peut être aussi là à 5 heures du matin... Surtout si cette fois-ci, le but est de partir en vacances dans le pays de nos rêves. Est-ce que c'est la situation, ou les autres, qui déterminent réellement notre mal-être ? Comment expliquer, aussi, que face à un coup de klaxon :
  • quelqu'un se mette en colère ;
  • une autre personne éprouve de la compassion pour l'automobiliste ;
  • et puis qu'une troisième n'entende même pas le klaxon à 2 mètres ?
Enfin, comment expliquer que quelqu'un, serein et posé chez lui, a une angoisse qui monte subitement ?  

Les déclencheurs de la résonance

Les exemples ci-dessus montrent que les mêmes situations ne déclenchent pas les mêmes choses. En fait, la personne ne peut que déclencher ce qui est déjà en elle. Car si l'on n'avait pas ce potentiel en soi, rien ne pourrait se déclencher... C'est d'ailleurs ce qui explique que les personnes ne sont pas toutes des éponges ! Ce terme générique est la résonance, et nous fonctionnons tous par résonance. Nous passons par diverses expressions résonantes (nous verrons que la résonance de méditation en est une).

Une résonance vis-à-vis de soi-même

De tous ces exemples, nous pouvons tirer plusieurs conclusions :
  • la résonance d’un être humain déclenche celle d’un autre être humain ;
  • une situation n'est pas synonyme de "c'est bien" ou "ce n'est pas bien". Cela ne sert donc à rien de classer des situations par échelle de stress et classer des personnes par case n'a aucun intérêt. La réalité du terrain nous démontre chaque jour que la gravité de stress est variable selon les personnes ;
  • face au même événement et à quelques minutes d'intervalle seulement, une personne peut se sentir bien ou pas ;
En fait, le véritable déclencheur du mal-être est la personne elle-même : car celle-ci se laisse contaminer ou pas. La véritable question est donc plutôt : "Comment ne pas se laisser dépasser par sa propre résonance ?"  

Elaboration de la notion de résonance

Dans son livre Reiki à télécharger gracieusement, Christian Mortier donne la définition suivante de la résonance : "La résonance est l’état d’esprit vécu intérieurement par une personne, suivant le cours de son existence d’instant en instant."

Historique de cette notion

La notion de résonance, en lien avec le fonctionnement de l'être humain et la phénoménologie, émergea pour la première fois avec Christian Mortier. En effet, dans ses recherches de remise en route de la pratique du Reiki d'Usui, Christian Mortier observa, durant 9 ans, les effets évolutifs de la relaxation méditative par le toucher. Il nota ainsi que les personnes parlaient, au fil du temps, de vécus agréables, désagréables ou d'indifférence, face à la même situation. Dans ses recherches phénoménologiques, Christian Mortier ne trouva pas d'étude et d'explication scientifique déjà explorée sur la résonance. Il dut donc se baser sur une démonstration scientifique empirique. Observant alors les effets du Reiki sur des centaines de personnes venues le consulter. Il fonda la notion de résonance, pour expliciter l'évolution du vécu de la personne, séance de Reiki après séance de Reiki.

Attention aux inventions du reiki new age

Christian Mortier, avec son parcours de psychanalyste de formation et méditant dans la tradition tibétaine, comprit vite que le reiki ne fonctionne pas comme le prétendent de nombreuses personnes. C'est-à-dire grâce à une énergie universelle, mystérieuse et magique, déformation new age du reiki. Et malheureusement à l'origine de dérives thérapeutiques, où le maître reiki se prend pour un guérisseur plus efficace que le médecin. La différence entre les deux ? Le médecin a suivi un minimum de 9 ans d'études. Le maître reiki formé en 6 jours dans une cuisine par une personne autoformée ramone le canal reiki. Il utilise un rituel magique, la fameuse initiation reiki, véritable arnaque commerciale, pour transmettre un soi-disant pouvoir de guérison à la personne. C'est la raison pour laquelle nous utilisons le terme reiki en général, mais que pour marquer la différence de notre pratique, seule pratique de Reiki validée sur le plan professionnel (diplôme européen BAC+3 et effets cliniquement prouvés), nous préférons Reikiologie.  

Alternance de résonance mal-être / bien-être

La dualité de l'esprit / conscience

Notre vécu est relié à nos potentiels de conscience, et chacun remet en route la résonance de son esprit, au gré des situations intérieures et extérieures. De fait, notre esprit (conscience) résonne et ne peut résonner qu’avec ce qu’il est. C'est-à-dire que notre esprit s’exprime en dualité. Tantôt nous ressentons du bonheur ; tantôt, des souffrances.

Les effets d'une résonance de mal-être

Dans notre conscience l'absence de souffrance, conjointement avec les résonances négatives, déclenche des vécus plus ou moins difficiles. Ces vécus nous plongent alors dans des émotions conflictuelles parfois terribles. De plus, ces réactions émotionnelles psychophysiques ont souvent une action dévastatrice :
  • sur notre moral
  • et notre santé en général.
Il est clair que ces réactions émotionnelles sont le fruit de la personne qui les vit et qui redéclenche en elle, au gré des situations et événements de la vie, ce qui est déjà en elle-même.  

Vers l'approche de résonance de méditation

La force du fonctionnement par résonance

Le sens de la Reikiologie est de faire une force de ce fonctionnement de résonance de la personne. Et donc de l'utiliser pour l'emmener vers son bien-être. Le rôle du Reikiologue est évidemment d'accompagner la personne :
  • dans la découverte de ses potentiels exceptionnels de bonheur
  • en les déclenchant grâce à la résonance de méditation (résonance méditative).
Ainsi, le sens de la Reikiologie est d'aider à remettre en route la partie de l'esprit qui va bien et génère des vécus positifs.

Aider à la transformation positive

La Reikiologie a pour vocation de stopper les pensées discursives et émotions conflictuelles de notre conscience. Et enfin, de goûter à notre dimension profonde, qui n'est autre que notre spirituel. D'où, d'ailleurs, le fait que la Reikiologie est une thérapie spirituelle et relève de la psychologie transpersonnelle. Autant il est possible de faire déclencher à l'autre la souffrance, qu'il a déjà en lui. Il suffit alors d'adopter un certain état d'esprit, même involontaire. Et l'autre de nous dire : "arrête de faire la tête. Tu pourrais te comporter autrement quand je suis là." Autant nous pouvons faire déclencher à l'autre la légèreté qu'il a déjà en lui. Qui n’a pas remarqué qu’un sourire adressé à l’autre suffit parfois à briser la glace ? Comment l'expliquons-nous ? Notre sourire, bien que temporairement, a remis l'autre dans sa capacité d’ouverture et de légèreté. Par contre, nous-même subissons généralement notre conscience. Même lorsque nous voulons arrêter d'être mal, nous arrivons peu à le faire. Cependant, nous pouvons devenir acteurs, grâce à la résonance de méditation.  

La résonance de méditation de la Reikiologie

La phénoménologie de l'Abhidharma comme fondement

La Reikiologie se fonde sur l'approche scientifique de l’esprit de la phénoménologie de l'Abhidharma. Ce sont des enseignements qui nous viennent de l'orient et de leurs maîtres de méditation. L'approche phénoménologique démontre le caractère de perfection de notre conscience, qui s'exprime par une absence de souffrance. De même, elle démontre comment la souffrance psychique naît et se développe. Enfin, elle donne les pratiques permettant de sortir de la souffrance psychologique. Ces pratiques sont, évidemment, basée sur la méditation. D'où la résonance de méditation, si l'on relie les pratiques avec notre fonctionnement d'être humain.

L'énaction et l'autopoïèse de Francisco Varela

Le neurobiologiste chilien Francisco Varela a cherché à créer un lien entre les neurosciences occidentales et la phénoménologie orientale. Ce docteur en biologie à l'université de Harvard fut, de plus, directeur de recherche au CNRS. Il fut aussi l'élève du maître de méditation Chögyam Trungpa. Il est enfin le co-fondateur du Mind and Life Institute. Ses travaux scientifiques ont porté sur le constat des capacités de notre conscience. Il a démontré sa capacité à s'autoproduire et se regénérer : c'est la notion d'autopoïèse. La notion d'énaction démontre que notre esprit s’organise lui-même en interaction avec son environnement. D'où aussi, en terme de neurosciences, les capacités observées de notre cerveau (lire notre article sur l'importance de favoriser la neurogénèse). Lorsqu'il a développé la Reikiologie, Christian Mortier s'est tourné vers les travaux de Francisco Varela. Il s'appuya sur ceux-ci pour expliquer l'observation qu'il faisait au fil des séances de reiki. A savoir que chacun fait émerger de nouveaux potentiels lui permettant de s'adapter à sa vie. Et ainsi, lorsque ces situations étaient source de vécu conflictuel, de transformer celui-ci en vécu d'équilibre et de sérénité.

La résonance de Christian Mortier

Il manquait, dans les travaux scientifiques déjà effectués sur la conscience humaine, l'explication permettant de faire le lien entre l'état d'esprit de la personne et sa capacité à le changer. C'est le fonctionnement par résonance, auquel nous nous référons ci-dessus. Il s'agissait ensuite de développer les outils pour déclencher une résonance de méditation et faire le chemin.

En synthèse

La Reikiologie repose sur ces connaissances scientifiques. Le cursus de formation reiki les transmet à ses futurs praticiens professionnels de la relation d'aide, pour qu'ils maîtrisent fonctionnement de l'être humain, et pratiques adéquates - comme la résonance de méditation (résonance méditative). Ils accompagnent ainsi la personne vers le vécu durable de sa sérénité et son équilibre de vie.  

La résonance de méditation dans les séances de Reikiologie

Les outils d'une séance de Reiki

La Reikiologie est une thérapie psychocorpelle, unissant la personne globalement - corps, énergie, esprit - et utilisant :

Bénéficier d'une séance de Reiki

Quel est le déroulement d'une séance de Reiki ? Concrètement, la personne est allongée, habillée, et ferme les yeux. Elle n’a rien à faire. Pendant ce temps, le Reikiologue pose les mains sur des points spécifiques du corps, en utilisant son toucher méditatif thérapeutique spécifique. Dans le même temps, il effectue un travail de méditation. La personne profite de cette résonance de méditation et graduellement, les tensions du corps et de l'esprit lâchent. Au fil des séances, les bienfaits du reiki émergent. La personne libère son esprit de ses résonances négatives pour vivre progressivement sa résonance de bien-être parfait et durable. Cette libération favorise en dernier lieu l’expression des potentiels de la personne, dont la capacité à vivre plus sereinement la situation, qu'elle vivait jusqu’ici conflictuellement.   En savoir plus :   Texte mis à jour le 07/04/2018  
Publié le

Bouddhisme > Reiki > Reikiologie : l’accès au bien-être parfait et durable, du Bouddhisme à une pédagogie orientale laïque (Reiki), puis occidentale laïque (Reikiologie)

méditation laïque
Cet article explique comment il est possible de passer des méditations du bouddhisme à une méditation laïque, en reposant sur les mêmes bases de connaissance de l'esprit humain et de son fonctionnement.

Bouddhisme et Reiki : une approche commune, une pédagogie différente

L’approche commune aux Reiki et Bouddhisme

Nous avons vu dans l’article précédent le lien entre le Reiki et Bouddhisme : la méthode du Reiki Traditionnel d’Usui est une approche laïque de la compréhension bouddhiste du bonheur durable. En effet, la mise en place des séances de Reiki repose sur la démarche scientifique bouddhiste du fonctionnement de l’esprit humain :
  • D’une part l’existence de souffrance en chacun de nous (les voiles de l’esprit)
  • D’autre part la nature de notre esprit, qui est non souffrance ou bonheur parfait et durable (les sagesses de l’esprit)
  • La possibilité d’arrêter cette souffrance en utilisant nos sagesses de l’esprit
  • Les moyens utilisés pour ce faire - à savoir la méditation.

L’approche pédagogique de ces pratiques

Nous avons également vu précédemment que le Bouddhisme propose de nombreux enseignements ayant la même source, celle dispensée par le Bouddha, mais des pédagogies différentes. Cela permet à chacun de trouver la pratique qui lui convient. Cependant, il faut rentrer dans un temple pour pratiquer. De plus, l'enseignement bouddhiste profond repose évidemment sur la culture bouddhiste et ses métaphores, ses pratiques méditatives, dont certaines faisant appel à des références religieuses, et parfois même sa langue (récitation de mantras). Il faut donc être d’accord avec cette démarche pour pouvoir devenir heureux durablement, et des formes de méditation laïque ne sont pas proposées pour les personnes n'entrant pas dans ce système. Le japonais Mikao Usui s’était heurté à ce constat, justement : ses contemporains naissaient shintoïstes (première religion au Japon, centrée sur des dieux extérieurs) et mouraient bouddhistes (pratique spirituelle centrée sur les qualités d’esprit, considérées comme le divin intérieur à chaque être). Mikao Usui a souhaité développer une pratique du bonheur durable dans le Japon des années 1900, le Reiki, comme alternative laïque aux enseignements et pratiques bouddhistes, utilisant la méditation laïque. Il avait constaté que les pratiquants bouddhistes et les personnes non bouddhistes avaient tous une recherche commune : être heureux durablement dans leur vie et avoir accès à une pratique viable permettant d’atteindre ce but. Avec le Reiki, Mikao Usui rendait le bien-être parfait et durable accessible à ses compatriotes par la mise en œuvre concrète des connaissances du Bouddhisme et de la méditation laïque. En 1922, il fit une synthèse de toutes ses connaissances de méditant, de chercheur et de thérapeute sous la forme d’une pratique, le Reiki, de source bouddhiste – une méthode simple, laïque, agnostique et efficace face au mal de vivre. Pour rappel sur le parcours personnel de Mikao Usui : le fondateur du Reiki était bouddhiste zen et il méditait depuis son plus jeune âge. Il fréquentait des temples bouddhistes en tant que chercheur : temples Zen, Tendaï, et Shingon. Il fit également des recherches sur les soutras bouddhiques (textes de guérison de la souffrance de l’esprit), sur la médecine et sur la psychologie. Quelques interviews du fondateur citent un entraînement régulier à effectuer pour ceux qui cherchent à s'élever spirituellement (méditation). Le fondateur parlait du Reiki comme pratique de guérison de l’esprit : la guérison de l’esprit est une expression dont la signification est bien connue des pratiquants bouddhistes, car dans leur culture, elle signifie la guérison du mal de vivre. La guérison de l'esprit engendrée par la méditation bouddhiste correspond à la guérison du mal de vivre engendrée par la méditation laïque.

Fondement du Reiki Traditionnel de Mikao Usui (1865 – 1926)

Le Reiki s’appuie sur l’approche bouddhiste de l’esprit, la méditation laïque et le toucher

En 1922, le fondement du Reiki reposait sur :
  • les connaissances de Mikao Usui sur le fonctionnement de l’esprit humain = connaissances issues de ses années de méditation laïque et bouddhiste, qu’il enseignait oralement, comme le veulent toutes les traditions orales spirituelles
  • les connaissances de Mikao Usui sur les mécanismes de la souffrance psychique = connaissances alimentant l’aspect thérapeutique du Reiki, également délivrées lors de ses enseignements sous forme orale. Il expliquait que la pratique ne consistait non pas à guérir d’une maladie, mais à rendre l’esprit heureux
  • les pratiques manuelles répertoriées en de rares écrits par le fondateur = les séances de Reiki, application directe résultant de ces connaissances

L’absence d’enseignements écrits et la disparition du Reiki

Le Bouddha laissa 250 tomes d’enseignement. Il laissa une cartographie précise du fonctionnement de l’esprit et du travail de libération de sa souffrance. Ses enseignements purent être transmis très fidèlement, sans être dénaturés, de génération en génération – grâce au travail sans relâche de grands maîtres, durant des années et sous supervision constante, qui eux aussi atteignirent l’Eveil. Mikao Usui décéda en 1926 – seulement 4 ans après avoir commencé à développer sa pratique. Il ne laissa que de très rares descriptifs des moyens utilisés dans le Reiki, à savoir les pratiques énergétiques et quelques bribes de méditation laïque. En revanche, il n’avait consigné nulle part les connaissances thérapeutiques et méditatives ayant servi au développement des pratiques énergétiques et manuelles dans le Reiki. Il n’eut pas le temps nécessaire pour former une relève : ses élèves étaient des officiers de marine et des médecins, et chaque méditant sérieux sait qu’il faut des années et des années de travail acharné de méditation laïque ou pas, pour comprendre la profondeur de l’enseignement d’un maître et pouvoir la retraduire fidèlement. Ce n’était pas le cas des élèves de Mikao Usui, non méditants. Le japonais Usui n’ayant pas terminé de nomenclaturer sa pratique en 4 ans, la pratique du Reiki d’Usui disparut au décès de son fondateur.

Qu’est-ce qui a été sauvé du Reiki d’Usui ?

Des écrits – sur le mémorial d’Usui, dans un petit livret et dans quelques interviews – dont les descriptifs ne laissent aucun doute sur la source bouddhiste du Reiki :
  • la pratique du Reiki est une pratique d’union de la relaxation et de la méditation par le toucher (méditation = source bouddhiste)
  • la pratique du Reiki est l’union de corps énergie esprit (= union corps énergie esprit = traditions méditatives du Bouddhisme Vajrayana)
  • la pratique du Reiki est une pratique de ‘guérison de l’esprit’ (termes bouddhistes pour décrire l’esprit débarrassé de sa souffrance)
  • la pratique du Reiki est en lien avec des symboles de compassion, d’amour inconditionnel et de sagesse (qualités d’esprit dans le Bouddhisme)
Restèrent aussi des descriptifs de pratiques manuelles et de quelques techniques énergétiques. Ces descriptifs étaient incomplets. Mais les connaissances de méditation, proposées sous forme de méditation laïque, et les connaissances thérapeutiques de Mikao Usui avaient disparu avec lui. Toute remise en route d’une pratique du Reiki, dans le respect de la pratique du fondateur, ne peut se baser que sur ces éléments - tout autre écrit ayant disparu.

Développement du Reiki, méthode laïque du bien-être durable et parfait, en France

Une pratique empirique en cabinet durant 9 ans

Dès 1991, Christian Mortier, le président actuel de la Fédération Française de Reiki Traditionnel, testa les pratiques du Reiki alors existantes, qui se réclamaient toutes d’Usui. Il constata que ces pratiques n’avaient aucun respect pour les textes fondateurs du Reiki : toutes se prétendaient de source de Mikao Usui, mais toutes étaient différentes… De plus, l’approche bouddhiste avait complètement disparu pour faire place au new age : le praticien en Reiki y est un canal de l’énergie universelle qu’il transmet à son patient pour le guérir. Le travail de méditation laïque avait complètement disparu. Cela constitue une vaste supercherie car Mikao Usui n’a jamais dit ou écrit que le praticien de Reiki devait canaliser une énergie universelle ou toute autre énergie extérieure pour la transmettre à la personne allonger, au lieu de mettre en place une méditation laïque pour la faire entrer en résonance. Il est aussi à l’inverse de toute éthique de faire croire aux gens que le bonheur pourrait venir de l’extérieur grâce au pouvoir d’un praticien qui se nomme maître de reiki et qui aurait le pouvoir d’insuffler à quelqu'un une énergie pour le guérir, alors qu’un très grand maître comme le Dalaï Lama, même avec toute sa compassion, ne peut pas le faire… Ces pratiques new age sont issues principalement des branches de Hayashi et de Takata ; elles sont aujourd’hui très répandues. Il existe également beaucoup de variantes d’autres origines, ayant rompu avec l'enseignement bouddhiste de la pratique. Toutes ces pratiques ne sont pas du Reiki. Christian Mortier utilisa son parcours de thérapeute et de méditant, et ses connaissances professionnelles de la relation d’aide et de l’accompagnement pour remettre en route une pratique du Reiki à partir des rares éléments susnommés et certains sur l’origine du Reiki :
  • les connaissances sur le fonctionnement de l’esprit humain (méditation laïque exercée par le praticien de Reiki)
  • les connaissances sur les mécanismes de souffrance humaine (approche et accompagnement thérapeutique de la souffrance de la personne)
  • les pratiques manuelles (positions des mains sur le corps)
Durant 9 ans en cabinet, il délivra des centaines de séances de Reiki et établit une nomenclature de la pratique du Reiki, avec une approche scientifique-empirique basée sur l’observation des résultats des séances et les réactions psychophysiques des personnes. A partir de ces résultats, il développa une partie explicative du fonctionnement du Reiki – celle pour laquelle il n’existait aucun écrit du fondateur ; et créa le centre de formation Institut de Reiki à Paris en janvier 2000.

Une pratique laïque du bien-être durable pour bouddhistes et non bouddhistes

Tout en respectant l’approche originelle du Reiki, Christian Mortier adapta une pédagogie à notre époque contemporaine et occidentale. C’est tout le sens du Reiki à l’Institut de Reiki : quelle que soit la culture de la personne, quelles que soient ses croyances et convictions profondes, cette pratique de méditation par le toucher est une pratique laïque du bien-être durable et parfait car orientée sur une approche scientifique du fonctionnement de notre espritvoir le paragraphe : Bouddhisme, explication scientifique du fonctionnement de l’esprit-conscience de l’être humain. La pratique s’adresse à la fois :
  • aux pratiquants bouddhistes, qui reconnaîtront les fondements des enseignements qu’ils ont l’habitude de suivre – ici délivrés uniquement sous forme laïque : références culturelles et méditation laïque
  • aux personnes non bouddhistes, souhaitant accéder à la connaissance bouddhiste pour faire un travail les aidant à débarrasser leur esprit de sa souffrance, avec des enseignements laïcs et de la méditation laïque.

Evolution vers un Reiki certifié et reconnu : la Reikiologie®

Christian Mortier développa un référentiel de compétences métier, nomenclaturant :
  • savoir,
  • savoir-faire et
  • savoir-être pour la pratique du Reiki.
Ce référentiel métier consiste en un ensemble :
  • de pratiques d’accompagnement et de relation d’aide
  • et de relaxation méditative par le toucher
Afin de se distinguer des personnes qui dénaturent l’origine du Reiki, ce référentiel métier fut nommé Reikibunseki®. Le Reikibunseki® permet d’apprendre le Reiki pour mener chacun progressivement de son mal-être vers son bien-être parfait et durable, en s'appuyant sur un toucher thérapeutique et la méditation laïque. Il ne convient non pas d’affirmer que ce que l’on fait est vrai, mais de le faire vérifier par des tiers officiels indépendants, et l’Institut de Reiki, organisme de formation qualifiante en Reiki Traditionnel, et la Fédération Française de Reiki Traditionnel (F.F.R.T.) ont mis à l’épreuve leur pratique de relaxation méditation par le toucher qu’est le Reiki, auprès d’organismes certificateur et qualificateur en France, indépendants (tierce partie) et reconnus par l’Etat. L’Institut de Reiki a obtenu une qualification professionnelle de formation à des métiers spécifiques, délivrée par un organisme français, l’ISQ-OPQF, organisme qualificateur tierce partie. La F.F.R.T. a obtenu une certification ISO 9001, norme internationale de qualité, délivrée par Dekra Certification, un organisme international de certification tierce partie, d’origine allemande et accrédité en France. Enfin, les praticiens professionnels de la F.F.R.T., répertoriés dans l'annuaire reiki, sont des praticiens certifiés de la méditation par le toucher : l’organisme international indépendant Dekra Certification vérifie et valide les compétences de ces professionnels selon la norme internationale NF EN ISO/CEI 17024 et le référentiel métier Reikibunseki®. Ces professionnels certifiés s’appellent des Reikiologues®. La pratique des Reikiologue® est la Reikiologie®.

La Reikiologie® (Reiki professionnel certifié) et son approche bouddhiste et et de méditation laïque

Les fondements d’origine bouddhiste issus du Reiki d’Usui, présents dans la Reikiologie®

Le Reiki de Mikao Usui était basé sur la connaissance bouddhiste du fonctionnement de l’esprit de l’être humain. L’enseignement laïc de la Reikiologie® reposera sur les mêmes mécanismes, avec des termes occidentaux, et les mêmes outils comme la méditation laïque :
  • Reiki d’Usui : pratique d’union de corps énergie esprit Reikiologie : on fait un travail sur la globalité de la personne, avec les trois corps de l’être humain (corps, énergie, esprit)
  • Reiki d’Usui : pratique permettant de brûler les voiles de l’esprit par la méditation laïque, qui sont la partie de notre esprit qui va mal Reikiologie : on décontracture la partie de souffrance de l’esprit, appelée ego
  • Reiki d’Usui : appel aux qualités d’esprit que sont la compassion, l’amour inconditionnel et la sagesse Reikiologie : on développe les potentiels naturels solutionnants formant notre esprit parfait, avec les supports méditatifs correspondants
  • Reiki d’Usui : utilisation de la méditation laïque Reikiologie : utilisation de méditation laïque spécifique au référentiel métier Reikibunseki®
  • Reiki d’Usui : guérison du mal de vivre Reikiologie : l’approche thérapeutique permet de reconnaître l’expression de la souffrance pour en libérer l’esprit

Francisco Varela, sciences cognitives et Bouddhisme

Francisco Varela (1946 – 2001) est une des figures scientifiques du Bouddhisme. Il a écrit, entre autres, des ouvrages tels que Invitation aux sciences cognitives (1988), Autonomie et connaissance : Essai sur le vivant (1988), L'inscription corporelle de l'esprit, sciences cognitives et expérience humaine (1993), Quel savoir pour l'éthique : Action, Sagesse et Cognition (1996), Dormir, rêver, mourir : explorer la conscience avec le Dalaï-Lama (1998) et a participé au livre de Daniel Goleman, Quand l'esprit dialogue avec le corps : Entretiens avec le dalaï-lama sur la conscience, les émotions et la santé (1998). Neurobiologiste chilien ayant travaillé avec le grand maître du bouddhisme tibétain Chögyam Trungpa, il était désireux de favoriser les échanges entre le Bouddhisme et les sciences cognitives, dans le cadre d’une vérification scientifique transparente et accessible au plus grand nombre. Francisco Varela mit en place, en 1990, le Mind and Life Institute (1) avec deux autres personnes, Tenzin Gyatso, l’actuel et 14ème Dalaï Lama et R. Adam Engle, avocat et entrepreneur américain. Les travaux de Francisco Varela ont porté sur la démonstration scientifique du fonctionnement de notre esprit avec les pratiques méditatives, et en particulier, la capacité de notre esprit à s’autoproduire et à s’adapter, en interaction avec son environnement (autopoïèse et enaction). (1) Mind and Life : organisation à but non lucratif qui cherche à comprendre l’esprit humain et les bénéfices de pratiques méditatives en intégrant les connaissances acquises par tout être humain grâce à la méditation, avec les méthodes et résultats de la recherche scientifique contemporaine.

Les travaux de Francisco Varela comme influence sur la Reikiologie®

Ayant remis en route le Reiki, Christian Mortier constata l’évolution des personnes qui venaient le consulter en cabinet pour des séances de Reiki (Reikibunseki®) : avec certaines positions des mains sur le corps et avec un certain travail de méditation laïque, ces personnes passaient graduellement du mal-être au mieux-être, et ce durablement – arrêtant au fur et à mesure les mécanismes qui les emmenaient dans leur souffrance et développant des potentiels solutionnants leur permettant de trouver du sens à leur vie et de bien vivre les situations pour lesquelles elles étaient venues consulter. Il se mit à la recherche d’une démarche scientifique validée venant corroborer son constat de l’évolution de l’esprit humain et de ses capacités à s’autoproduire et à s’adapter d’instant présent en instant présent, et trouva la réponse à ses constats dans les travaux de Francisco Varela – dont les livres principaux sont cités ci-dessus.

Que se passe-t-il chez la personne bénéficiant de séances de Reikiologie® ?

La pratique repose sur l’explication que la méditation laïque permet d’unir corps, énergie et esprit dans la présence du temps infini. Ceci libère les crispations de l’esprit – ou voiles de l’esprit, laissant graduellement par le travail de libération des tensions ainsi effectué un esprit dénué de ces voiles ou contractures. La personne se rapproche alors de plus en plus de son absence de souffrance, c'est-à-dire de son bonheur parfait et durable. (extrait du livre de Christian Mortier). Ainsi, l’explication du fonctionnement de la Reikiologie®, à partir du référentiel de compétences métier Reikibunseki® (marque collective européenne) est basée sur la phénoménologie, l'influence des sciences cognitives de Francisco Varela, les neurosciences et une psychologie reliant le spirituel à la condition humaine.

Quels éléments du Bouddhisme sont utilisés dans la Reikiologie® ?

Pour être plus complets, la démarche entière de la Reikiologie® repose sur les connaissances issues des principes du Bouddhisme :
  • Vérifier et vivre graduellement que notre esprit est absence de souffrance en essence, mais chargé de mécanismes destructeurs générant la souffrance naturelle ou mal-être – ou ego
  • Utiliser la méditation pour atteindre son bien-être durable et parfait qui s’exprime avec nos potentiels naturels solutionnant. Dans la Reikiologie®, la méditation laïque est spécifique car elle permet une transformation directe de la souffrance de la personne en fluidité et dynamique naturelles, laissant émerger les potentiels intrinsèques de la personne.
  • Apprendre comment s’exprime le mal-être dans notre esprit, de ses expressions intérieures diffuses à des expressions très concrètes ; reconnaître les formes évolutives de ce mal-être et comment il génère d’autres souffrances psychologiques jusqu’à la maladie ; apprendre à arrêter le développement de ce mal-être
  • Favoriser l’union corps énergie esprit en utilisant la connaissance de notre circuit énergétique et des souffles internes – avec des points spécifiques du corps
En synthèse, la Reikiologie® est basée sur le fonctionnement de l’esprit tel qu’il est enseigné par le Bouddha. Elle consiste à débloquer puis à utiliser les ressources et les potentiels que l’être humain possède à l’intérieur de lui-même (les qualités de l’esprit ou les sagesses de l’esprit chez les Bouddhistes) et qui sont entravés par la puissance égotique (les voiles de l’esprit chez les Bouddhistes). Les moyens utilisés pour cela sont la méditation laïque, et le toucher thérapeutique.

La Reikiologie®, thérapie du toucher méditatif pour atteindre le bien-être durable

L’aspect thérapeutique de la Reikiologie®

La spécificité de la Reikiologie® est son utilisation de la connaissance bouddhiste sous forme thérapeutique. Cette thérapie est une pratique de relation d’aide et d’accompagnement de la personne où cette dernière trouve sa dimension intérieure et donne du sens à sa vie. Avec la Reikiologie®, la personne, qu’elle soit bouddhiste ou non bouddhiste, va chercher en elle-même ce qui lui manque pour être heureuse. La personne vient consulter pour diverses formes de souffrance psychologique qui l’empêchent d’être heureuse : stress, psychosomatique, absence de calme mental, pensées récurrentes et fixantes, déprime (voire dépression), fatigue, anxiété et angoisses, burnout, émotions, vécu douloureux de maladies graves, pertes de repère, chocs de la vie, mal de vivre, questions existentielles… Sachant que toutes ces formes de souffrance peuvent déclencher des maladies si elles ne sont pas stoppées. Tout en utilisant les mécanismes de l’esprit décrits dans le Bouddhisme pour accéder à son mieux-être durable, la Reikiologie® utilise des techniques d’accompagnement propres à la thérapie :
  • travail de transformation de la souffrance de la personne
  • démarche d’écoute active et attentive
  • entretiens spécifiques et adaptés menant à la maturation psychologique de la personne face à ses difficultés.

L’aspect unique de la Reikiologie® : faire aller chercher à une personne ses qualités d’esprit sans qu’elle n’ait à savoir méditer !

L’innovation de cette thérapie d’approche bouddhiste laïque est la résonance de méditation, que le praticien professionnel utilise pour aider la personne à se remettre en route avec ses potentiels naturels solutionnant grâce à la méditation laïque. Christian Mortier a fondé la notion de résonance, utilisée pour la 1ère fois en lien avec le fonctionnement de l’être humain. L’être humain ne fonctionne que par résonance : il va mal, il reçoit un coup de téléphone, la nouvelle résonne en lui et d’un seul coup il va mieux. Ou encore il va bien, on lui apprend une mauvaise nouvelle, elle résonne en lui et d’un seul coup il va mal. Sachant que chaque personne possède en elle-même un esprit parfait mais aussi un ego, il est possible de redéclencher en elle sa partie parfaite pour l’emmener vers son bien-être naturel et durable. C’est le sens du travail des praticiens professionnels formés à l’Institut de Reiki. Un article sera prochainement consacré à la résonance.

Les séances de Reikiologie® - ou comment emmener la personne vers son bien-être parfait et durable

Lors du déroulement d'une séance de reiki, la personne est allongée habillée et n’a rien à faire. Pendant ce temps, le praticien effectue un travail de relaxation méditation par le toucher :
  • il pratique une méditation laïque, spécifique de la Reikiologie® et dans le même temps
  • il pose les mains, avec un toucher fixe et léger, sur des points spécifiques du corps de la personne.
La séance permet à la personne d’entrer dans sa propre résonance méditative et d’aller chercher en elle-même ses potentiels naturels solutionnant (qualités d’esprit, les ‘médicaments spirituels’ à la souffrance décrits par Mikao Usui) et de donner du sens à sa vie. Elle peut ensuite mettre en œuvre ces nouvelles émergences d’elle-même (cf. Francisco Varela : autopoïèse et enaction) face aux situations ayant déclenché son mal-être. Au fil des séances quand la personne plongée dans sa propre résonance méditative par le travail de méditation du professionnel, a observé son propre fonctionnement, quand elle a eu l’expérience de pouvoir aller chercher en elle-même ses potentiels naturels solutionnant et de transformer différentes formes de mal-être, elle comprend, par le vécu direct au-delà de tout concept mental, le lien entre les potentiels naturels solutionnant de son esprit et la libération de la souffrance de son esprit. Elle demande alors naturellement à développer cette capacité. Le maître praticien en Reikiologie® lui apprend des exercices simples et efficaces, de méditation laïque de libération directe de la souffrance. De cette façon, la personne devient autonome et sait désormais aller chercher toute seule en elle-même son bien-être durable et parfait, le développer et le pérenniser. E.Ivanez Texte déposé sous copyrights. Non autorisé à la reproduction partielle ou intégrale (mentions légales) ¤ ¤ ¤
Publié le

Le Reiki : un excellent moyen pour vivre en toute sérénité

sens du reiki
Quel est le véritable sens du Reiki ?  

Un sens du reiki souvent galvaudé

De nombreuses personnes tombent sous les pièges des charlatans. En effet, ceux-ci leur promettent de guérir les maladies incurables. Mais aussi de résoudre les problèmes financiers et sentimentaux avec le Reiki. Cela frise, pour certains, la manipulation mentale... Pourtant, cette pratique créée par le Japonais Mikao Usui a des fondements complètement différents et plus réalistes.  

Le Reiki, un outil de bien-être naturel et de sérénité

Le sens du reiki reste simple. Selon son fondateur qui est un maître de méditation, le Reiki est un simple outil de bien-être. Il est basé sur l’exploitation des ressources naturelles que chaque être humain possède en lui. Il nous fait évoluer vers une meilleure perception de la vie. Et aussi acquérir plus de forces pour affronter les problèmes rencontrés au quotidien. Et finalement de leur trouver des solutions. Il s’agit donc uniquement d’un outil que l’on peut utiliser pour mieux vivre, et non pas comme remède miraculeux.

Parcours du fondateur Mikao Usui

Pour rappel, Mikao Usui est un voyageur et un chercheur qui a beaucoup étudié les mécanismes du bien-être et du mal-être. A travers ses observations et ses recherches durant ses périples à l’étranger, il a développé le reiki et en a fait une pratique ‘universelle’, c’est-à-dire qui puisse fonctionner pour tous, indépendamment des cultures et croyances (il n'y a donc pas d'énergie universelle dans le reiki, mais de démarche et de fonctionnement universels, valables pour tous). La maîtrise de cette méthode de bien-être est donc accessible à tous ceux. Il suffit juste d'avoir la volonté d’essayer et d’apprendre.

La séance de Reiki

En ce qui concerne le rôle du praticien lors du déroulement d'une séance de Reiki, il consiste principalement à accompagner le consultant à éveiller une force spirituelle. Celle-ci se cache au fond de lui-même. Pour cela, il utilise une méditation laïque, associée à un toucher léger et relaxant. Il faut cependant préciser que le praticien n’est pas un guérisseur doté d’un don unique. Il ne transmet aucune énergie au consultant. Son travail se résume à méditer pour la personne, afin qu'elle aille par résonance dans sa profondeur et accède à ses potentiels naturels.

Les symboles Reiki

Durant le travail méditatif, le professionnel se sert de supports en vue d’optimiser le succès de la pratique. Ce sont les fameux symboles reiki que bon nombre de praticiens utilisent comme appât pour séduire la clientèle. Ces derniers vantent que ce sont des symboles magiques pouvant résoudre en quelques secondes les problèmes qui assaillent les consultants. Pourtant, ce ne sont que de simples instruments utilisés pour améliorer la concentration et optimiser l’efficacité du travail méditatif. Mentionnons aussi que le praticien n’agit pas seul durant la séance. En effet, il reste un accompagnant de la personne qui veut aller mieux et ira chercher ses ressources intérieures.  

Pour conclure

En somme, le sens du reiki consiste à disposer d'un moyen permettant de vaincre le mal-être, d’éliminer toutes formes de souffrances psychologiques et de vivre sereinement - c'est ce que l'on appelle la santé mentale positive. Grâce à l'énergie retrouvée, chacun peut vivre les bienfaits du reiki et combattre plus aisément certains déséquilibres psychologiques. Il s'agit bien évidemment du stress, de l’anxiété ou d'état d'âme de déprime. On peut également appréhender n’importe quelle situation avec un angle d'esprit positif. L’état de santé en général peut aussi s’améliorer. Il est important de souligner que la méditation pratiquée lors de la séance de Reiki agit en profondeur. C’est pourquoi, elle procure un bonheur durable surtout lorsqu’elle est réalisée selon les fondements du reiki développés par Mikao Usui.    
Publié le

La santé dans le Reiki relève de la santé mentale positive

santé mentale positive

Pourquoi dit-on que le Reiki appartient à la santé mentale positive ? Qu'est-ce qui se cache sous ce terme et d'où vient-il ? Tout savoir sur cette notion, encore méconnue en France, et cependant adoptée officiellement.

 

La santé relève-t-elle uniquement du médical ?

Des lacunes en France, sur la définition de la santé

Aujourd’hui, 60% de la population sont à la recherche d’une solution pour apaiser le corps et le mental. Face aux maux exposés, certaines pratiques de santé proposent néanmoins des substitutions à la médecine conventionnelle. Elles se nomment thérapies alternatives. De plus, certaines engendrent des dérives thérapeutiques importantes. Certaines avec de la manipulation mentale. Quelle est l'origine de cela ? Déjà, force est de constater qu'il n'existe pas de cadre défini pour ces méthodes non médicale, relevant du bien-être, global, du mental et du physique. Ensuite, et peut-être pire : le code de la santé publique ne retient que le cadre médical pour la santé humaine. De fait, le cadre non médical, pourtant existant, est classé de force comme médecine douce, ou non conventionnelle. Mais aussi médecine parallèle, ou encore alternative, etc. Cela va jusqu'aux mutuelles et assurances, qui classifient ces pratiques d'apaisement comme relevant de la médecine. Pas étonnant que certains se prennent donc pour des médecins... A l'Institut de Reiki, nous nous sommes alors basés sur le travail de l’Organisation Mondiale de la Santé. En effet, il permet de poser clairement le cadre d’intervention du Reiki : prévention de la santé. En un mot, ce cadre favorise la demande de santé globale, non médicale, dans le respect de l'approche médicale.

Notre référence : l'OMS

Préambule de 1946

Dans le Préambule à la Constitution de l'Organisation mondiale de la Santé en juin 1946, l’OMS définissait la santé comme : "un état de complet bien-être physique, mental et social, [qui] ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité."

Compléments sur la santé

Ensuite, en 2004, paraissait un rapport, "Investir dans la Santé Mentale".
L’OMS y ajoutait que la santé mentale était une composante essentielle de la santé.
Elle ajoutait alors que la santé : "ne consiste pas simplement en une absence de troubles mentaux (…) [C’est] un état de bien-être par lequel l’individu reconnaît ses capacités, est capable de faire face au stress normal de la vie, travaille de manière productive et fructueuse et apporte une contribution à sa communauté".

Apparition de la notion de santé mentale positive

Puis des notions comme "le bien-être subjectif, l’auto-perception de l’efficacité personnelle, l’autonomie, la compétence, la dépendance entre générations et la reconnaissance de sa capacité d’auto-actualisation de son potentiel intellectuel et affectif", concédaient à la santé mentale une dimension positive. D'où son nom, donc, de santé mentale positive. Ainsi, pour l'OMS, cette santé mentale positive est le fondement :
  • du bien-être d’un individu et
  • du bon fonctionnement d’une communauté.

En France, un rapport sur la santé

Finalement, en novembre 2009 parut un rapport intitulé "La Santé Mentale, l’affaire de tous. Pour une approche cohérente de la vie". Il fut remis à une ministre d'Etat qui l'avait commandé.

Ainsi, la France reprenait cette notion "positive". La classification de la santé mentale y adoptait les définitions de l'OMS, et était alors triple :

  • Les troubles mentaux Ils réfèrent à des classifications diagnostiques et relèvent du domaine médical.
  • La détresse psychologique, ou souffrance psychique "C’est un état de mal-être qui n’est pas forcément révélateur d’une pathologie ou d’un trouble mental. Elle indique la présence de symptômes anxieux et dépressifs, peu intenses ou passagers, ne correspondant pas à des critères diagnostiques et qui peuvent être réactionnels à des situations éprouvantes et à des difficultés existentielles."
  • La santé mentale positive "Elle fait référence, soit à un état de bien-être, un sentiment de bonheur et/ou de réalisation de soi, soit à des caractéristiques de la personnalité (résilience, optimisme, capacité de faire face aux difficultés, impression de maîtriser sa vie, estime de soi). C’est un état positif, d’équilibre et d’harmonie entre les structures de l’individu et celles du milieu auquel il doit s’adapter."
Evidemment, ce qui nous intéresse, par rapport à notre pratique non médicale est :
  • l'arrêt de la souffrance psychique de la personne, qui est un état de mal-être. Se sentir mal dans sa vie, mal dans sa peau ou avoir un mal de vivre ne relèvent pas de la médecine.
  • l'état positif d'équilibre et d'harmonie dans la vie des gens. Il s'agit également d'un état d'esprit, relié à une sensation de la personne. Avoir une sensation positive n'appartient pas, non plus, au domaine médical.
 

Une santé naturelle et durable du corps et de l'esprit

La définition de l’OMS sur la santé en 1946 établissait un nouvel angle de compréhension des besoins de l’être humain pour être heureux. Il s'agissait de ne plus être réduit à un symptôme médical, mais voir son bien-être psychologique pris en compte.

Or, ce bien-être ne peut être appréhendé que par lui-même. Car il s'agit de sa propre perception de lui-même, qu'il traduit par sa sensation. En un mot, cela relève de "je me sens bien" ou "je ne me sens pas bien".

La compréhension de la santé mentale affinait donc cette approche subjective de soi. Elle reposait alors sur la perception positive ou négative de l’être humain sur lui-même et sa vie. L'on comprend donc le terme s'imposant naturellement, de santé mentale positive. D'ailleurs, on pourrait dire que la perception négative de soi-même mène à la santé mentale négative.

Pour que l’être humain soit en bonne santé, l’OMS dressait dès 1946 un constat. Celui de la nécessité d’un équilibre entre le médicalisable et le non médicalisable. Par la suite, l’OMS constatait que la santé mentale faisait partie intégrante de la santé. A ce titre, elle était déterminée par des facteurs socioéconomiques, biologiques et environnementaux.

Ainsi, des facteurs comme :

  • un changement social rapide,
  • des conditions de travail éprouvantes,
  • la discrimination,
  • l’exclusion sociale et la violation des droits de l’homme,
  • un mode de vie malsain et des risques de violence ou de mauvaise santé physique
contribuaient aux problèmes de santé mentale.  

Le Reiki Traditionnel ou la Santé Mentale Positive

Champ d'application du Reiki Traditionnel

Pour sa part, le champ d’application du Reiki ne relève pas du traitement des troubles mentaux. Ni de celui des maladies. Et ce, bien qu’il soit possible d’intervenir en complément et avec accord médical !

Il accompagne la personne à bien vivre sa vie, même en étant malade. C'est donc le sens de la santé mentale positive telle que définie par l’OMS.

Le Reiki permet à la personne d’arrêter durablement son mal de vivre – appelé souffrance naturelle. Celui-ci est issu d’une rupture d’équilibre entre

  • la santé médicale,
  • la santé mentale positive et
  • l’environnement de la personne.
Il se solde par un vécu de mal-être, au demeurant, que la personne sache pourquoi ou pas.

Le vécu de la personne, révélateur de sa santé morale positive

Ainsi, la démarche de notre pratique du Reiki est centrée sur le vécu de la personne :

  • au sujet d’elle-même,
  • de sa vie
  • et de son environnement.
L’accompagnement, que nous mettons en place, lui permet de transformer :
  • son vécu conflictuel, équivalant à ʺje ne me sens pas bien dans ma vieʺ
  • en vécu non conflictuel, qui équivaut à ʺje vis bien ma vieʺ.
Pour rappel, le Reiki Traditionnel relève de la psychologie transpersonnelle. Il débouche sur un métier de relation d'aide et d'accompagnement de la personne. Il s'agit d'une relaxation méditative par le toucher. Son toucher méditatif thérapeutique est une force. Car durant le déroulement d'une séance de reiki, il génère l'arrêt des mécanismes déclencheurs de ces vécus de mal-être. Ainsi, le praticien en Reiki accompagne la libération des tensions représentées par :
  • diverses douleurs,
  • le stress et les pressions,
  • la somatisation non médicale,
  • la fatigue, etc.
En quoi consistent les bienfaits du reiki ? En un travail qui amène la personne à vivre sa vie pleinement. Ce champ d’application est appelé : santé mentale positive non médicale et relève de l'épanouissement personnel.

La détresse psychologique réactionnelle : 2ème champ d'application du Reiki

Par ailleurs, les vécus négatifs face aux situations éprouvantes ou le mal de vivre ne sont pas des maladies. Ainsi, relèvent de la détresse psychologique réactionnelle des réactivités émotionnelles plus ou moins fortes :

  • perte de repères dans sa vie, d’un travail, d’un proche,
  • recherche d'un sens à sa vie,
  • présence de réactivités émotionnelles plus ou moins fortes.

Face à cette souffrance psychologique, la personne demande à s'adapter et à donner du sens à ce qui lui arrive. Cela tombe bien : le Reiki permet d’aller chercher en soi ses potentiels et capacités intrinsèques, pour faire face à la vie.

Apprendre à se libérer de ces souffrances pour créer une nouvelle dynamique intérieure et trouver ses solutions face à ces changements subits voire violents relève d'un deuxième champ d’application. Et plus spécifiquement des connaissances et compétences du maître praticien en Reiki.

 

Où découvrir et tester le Reiki Traditionnel

Pour une formation courte : FormaReiki. Cette école propose des stages découverte du Reiki, ou "Reiki débutant". Ils durent une journée.

Pour une formation longue : une formation approfondie à l'Institut de Reiki, avec le cursus de Praticien de Reiki permet de comprendre tous les déclencheurs des maux relevant du mal-être et de les arrêter : stress, douleurs et tensions régulières, pensées parasites, boules d’angoisses et oppressions, perte de motivation, déprime, émotions conflictuelles...

En cabinet avec un professionnel : l'annuaire de la Fédération Française de Reiki Traditionnel regroupe les praticiens et maîtres praticiens. Ils sont tous issus de la formation professionnelle de l’Institut de Reiki. Ils répondent à une charte d’éthique rigoureuse consistant à maintenir et faire évoluer leur savoir-faire grâce à la supervision régulière instaurée par la F.F.R.T.

 

Télécharger le communiqué de presse correspondant : 2014-04-14-Reiki-sante-mentale-positive

 
Publié le

A quoi sert une séance de Reiki Traditionnel ?

séance de reiki
Etant donné que le Reiki est une méthode non conventionnelle, il existe beaucoup de mythes autour de ce qu'est une séance de Reiki. Et donc beaucoup d'abus. Nous proposons ici un résumé pour tout savoir en une page
  • sur ce qu'est une séance de Reiki,
  • comment cela fonctionne
  • et ce qu'on peut en attendre.

Séance de Reiki : loin de la magie et des guérisons soudaines narrées

Guérison et dérives thérapeutiques

Les dérives new age dans le Reiki et de leurs discours mensongers, mêlant science et reiki, sont une manipulation mentale. En effet, ils font naître chez le grand public des espoirs en vain. Ainsi, les gens pensent qu’en recevant des séances de Reiki, ils vont être guéris de leurs maladies. Et ainsi éviter de devoir se tourner vers la médecine traditionnelle. Ils croient en effet que le Reiki est une thérapie alternative. Et donc qu'il relève de la médecine douce ou non conventionnelle, ou qu'il est une méthode de guérison. D'où, malheureusement, de nombreuses dérives thérapeutiques.

La magie de l'énergie Reiki

D’autres pensent que grâce à une séance de Reiki, ils vont recevoir une énergie qui va régler tous leurs problèmes. Tant qu'à faire, cette énergie vient d'êtres supérieurs, d'où l'utilisation du terme de thérapie spirituelle. Ainsi, ils pensent que le praticien de Reiki, appelé à tort maître reiki, est un canal reiki. Et qu'il va leur transmettre, par apposition ou imposition des mains, une énergie universelle . Celle-ci est aussi appelée, faussement, énergie universelle vitale, force de vie universelle ou énergie cosmique. On est loin de la réalité de ce qu'est une séance de Reiki ! Les praticiens qui avancent de tels arguments induisent les gens en erreur, quelles que soient les formes de Reiki dispensées ou les "lignées Reiki" dont ils se revendiquent, et ils comptent bien sur les croyances de la personne en de telles pratiques plus ou moins magiques et faciles, pour qu’elle se mette en place toute seule un effet placebo qui la fera aller mieux… et qui ne pourra que confirmer que "le reiki, ça fonctionne !"  

Le Reiki pour aller chercher en soi sa force de l'esprit

Ce que n'est pas le Reiki d'Usui

En effet, le Reiki émane de Mikao Usui, le fondateur japonais de cette méthode de bien-être durable et progressif. Mais il n’a jamais dit qu'il y avait une énergie que l’on va chercher à l’extérieur pour guérir un receveur. Mikao Usui mourut prématurément et ne laissa pas d’écrit sur sa pratique - sauf de rares techniques énergétique. Il y a eu diverses interprétations du sens de la pratique du Reiki au cours du siècle passé, sans correction possible, le fondateur étant mort. De fait, elles ont ont donné naissance à différentes méthodes qui se sont nommées reiki. Tout simplement car ces méthodes se basaient sur des croyances sur l'énergie ou l’imposition des mains. Mais cela ne suffit pas pour prétendre que c’est du Reiki. En effet, bien que toutes ces pratiques se revendiquent du Reiki, elles en ont modifié radicalement le sens.

Ce qu'est le Reiki d'Usui

Ainsi, le Reiki ne canalise pas une énergie extérieure à l’être humain et qui restent invérifiable. Au contraire, les écrits de Mikao Usui attestent que la méthode aide l’être humain à aller chercher en lui ses propres capacités de bien-être naturel et durable. Et il le fait par lui-même, naturellement ! Ce sont ces capacités qui ont donné le nom de Reiki à la pratique, car ce mot japonais signifie "l’énergie de l’esprit". Cela  se traduirait de nos jours, dans notre culture occidentale, par  "la force de l’esprit". Le Reiki consiste donc à redévelopper sa propre force de l’esprit, tout simplement.

Un Reiki reconnu et officiel

C’est ce qu’indique la Reikiologie. C'est la partie professionnelle certifiée du Reiki en France. Ses effets anti-stress et de bien-être sont cliniquement prouvés. Son cursus aboutit à un diplôme européen BAC +3. Ce Reiki reconnu est dispensé par les Reikiologues, qui sont des praticiens professionnels enregistrés dans l'annuaire reiki de la Fédération Française de Reiki Traditionnel. Le praticien en Reiki certifié par DEKRA Certification, appelé Reikiologue, est un accompagnant de la personne sur le chemin du mieux-vivre. Ce professionnel de la relation d’aide utilise la relaxation méditative par le toucher. Il dispense ainsi une séance de Reiki, avec un toucher fixe et léger et une méditation laïque. Cela permet à la personne d’aller puiser les forces naturelles à l’intérieur d'elle-même pour mobiliser ses ressources et faire face à la maladie.  

Déroulement d'une séance de Reiki et ses effets

Plus en détail, le déroulement d'une séance de Reiki consiste à ce que le praticien effectue une méditation. Dans le même temps il pose les mains sur la personne, allongée et habillée. Cela permet à la personne de lâcher prise avec les tensions accumulées au niveau du corps et de l’esprit. Elle retrouve ainsi son équilibre naturel global. Les bienfaits du reiki sont avant tout une prévention de la santé. Par le nouveau vécu émergeant de cette libération des tensions, le consultant voit plus clair en lui. Il prend du recul par rapport à sa vie et ses difficultés. Il entrevoit donc des ouvertures, des possibilités d’amélioration ou de changement face à sa souffrance psychique. Elle finit par se sentir bien dans sa peau et dans sa tête. La pratique de santé mentale positive du Reiki vise ainsi à aller chercher au fond de soi-même, par la résonance de méditation, les potentiels qui aident à instaurer un équilibre naturel du corps et de l’esprit. La personne finit par instaurer un meilleur rapport avec elle-même, où elle peut se réconcilier avec son corps et son esprit. En bref, elle a moins de maux psychophysiques (comme ceux générés par le stress). Mais aussi moins d'émotions conflictuelles, de pensées ou d'idées noires. Elle arrive à mieux lutter contre l'angoisse. On peut aussi se faire accompagner durant une période précise, par exemple pour vivre une grossesse sereine et écarter la perspective d'une grossesse à risques. C'est la raison pour laquelle on parle de thérapie psychocorporelle.  

Où trouver une séance de Reiki ?

Programme de bénévolat à l'Institut de Reiki

Les bénévoles de l'Institut de Reiki, encore en cours de formation Reiki, ou ayant finalisé celle-ci, dispensent des séances à titre gracieux. Les personnes touchées par la maladie peuvent alors bénéficier de ce toucher méditatif thérapeutique qui dénouent naturellement les blocages psychophysiques. Ces personnes malades peuvent intégrer le programme de bénévolat en suivant la démarche décrite à la page suivante : séances offertes. Attention toutefois à certaines croyances, car il ne s'agit pas, par exemple, de guérir le cancer avec le Reiki. Mais on peut mieux vivre la maladie et retrouver le moral pour se battre. On apporte aussi un confort face aux douleurs, ce qui explique que l'on peut mieux vivre avec la fibromyalgie.

Autres possibilités de séance de Reiki

Il est également possible de se faire accompagner pendant 10 mois par un maître praticien en fin de formation. Pour postuler, il faut être en détresse psychologique réactionnelle. On bénéficie alors de séances à visée thérapeutique. Enfin, on peut découvrir la Reikiologie® avec une séance découverte de la Reikiologie, d'une durée de 30 minutes. Pour cela, l'inscription s'effectue via le site de notre fédération, la FFRT.

Séance de Reiki en cabinet avec un praticien professionnel

Ces séances sont dispensées par des praticiens et des maîtres praticiens agréés Reikibunseki® ou par des Reikiologues® (certifiés niveau 1 ou certifiés niveau 2). Pour avoir la liste de ces praticiens professionnels, rendez-vous sur l'annuaire de Reiki en ligne du site internet de la Fédération Française de Reiki Traditionnel.  

Lire notre article pour en savoir plus : déroulement d'une séance de reiki

   
Publié le

Bienfaits du Reiki sur le corps et l’esprit : quels sont-ils ?

bienfaits du reiki
Pour comprendre les bienfaits du Reiki, il faut déjà connaître le sens de la pratique. Le Reiki Traditionnel est une relaxation méditative par le toucher. Cette méthode de santé naturelle permet de trouver un bien-être du corps. Mais aussi, dans le même temps, de l'esprit. Pour cela, il allie une méditation laïque avec un toucher léger de points précis du corps. Il fonctionne grâce à la résonance de méditation (ou résonance méditative).

Rétrospective sur le Reiki

Définition

Deux mots japonais constituent le mot Reiki :
  • "Rei" signifiant esprit
  • et "ki" qui se traduit par énergie.
Ainsi, le Reiki signifie : énergie de l’esprit, ou force de l’esprit.

Mikao Usui le fondateur du Reiki

Cette pratique d'origine asiatique a été fondée au début du 20ème siècle par le Japonais Mikao Usui. Le Reiki Traditionnel repose sur le fonctionnement naturel et traditionnel de l’être humain. Notons que le Reiki Traditionnel, en ce sens, n'est autre que le Reiki d'origine. Et donc qu'il s'agit des mêmes bienfaits du Reiki. Comme son fondateur Mikao Usui le disait dans le Japon des années 1920, cette méthode génère une guérison de l’esprit. La signification, dans notre culture moderne, est : guérison du mal de vivre. C'est-à-dire le fait de se sentir mal dans sa tête et/ou mal dans sa peau.  

Séance de Reiki et méditation

Déroulement d'une séance de Reiki

Une séance de Reiki dure généralement une heure – parfois une heure et demie à deux heures avec un maître praticien. Les consultants (personnes qui viennent consulter, en opposition à patients, terme médical) connaissent les bienfaits du Reiki. Ils expérimentent ainsi régulièrement :
  • une sécurité intérieure,
  • une paix mentale et
  • un bien-être durable et progressif.
En fait, les bienfaits du Reiki sont larges, et touchent la globalité de la personne.

Bienfaits du Reiki : lien avec ceux de la méditation

Le Reiki étant basé sur la méditation, ils sont les mêmes que les bienfaits de la méditation. Lorsque l’esprit va mieux, la souffrance psychique s'amoindrit. Si l'esprit va mieux, le corps aussi, et certains symptômes, jusqu'à des maladies psychosomatiques, peuvent s’amoindrir - voire disparaître.  

Des bienfaits du Reiki multiples

Sur le plan physique

Le Reiki d'Usui, c'est-à-dire dans le respect de la pratique d'origine, apaise les tensions psychologiques qui empêchent l'épanouissement personnel. Il est donc excellent en prévention de la santé. En renforçant le système immunitaire affaibli par le stress, il peut préserver le corps de certaines pathologies et maladies. En fait, ce sont celles déclenchées par le stress. Les bienfaits du Reiki permettent aussi un complément au médical, relevant uniquement du confort de la personne. Il la soutient sur le plan physique et psychique. Ainsi, il est aussi possible d'intervenir en préopératoire, en préparation de confort du corps et de l'esprit, face à une opération ou une hospitalisation. Il en va de même pour l'intervention en postopératoire. La pratique du Reiki aide donc à une meilleure récupération d’interventions chirurgicales plus ou moins lourdes (fatigue, cicatrisation…). Sans guérir le cancer, le Reiki est donc excellent pour son confort face à la maladie. Il aide aussi au confort face aux douleurs et permet de mieux vivre la fibromyalgie. De fait, la Reikiologie, pratique professionnelle certifiée du Reiki, de par son caractère de relation d’aide et d’accompagnement de la personne, est bénéfique aux personnes qui subissent des traitements lourds ou une hospitalisation prolongée.

Sur le plan psychique

Les bienfaits du Reiki se mesurent au soulagement des personnes, face à leurs problèmes émotionnels et mentaux. Mais aussi au sens de la vie perdu - d'où, le terme de thérapie spirituelle. En effaçant le stress, il favorise la relaxation et procure un sommeil réparateur et de bonne qualité. Il aide à avoir une grossesse sereine. Le Reiki favorise également la récupération après un choc psychologique. Cela relève de la détresse psychologique réactionnelle. Le cursus de maître praticien, dispensé à l'Institut de Reiki, dispense ces compétences. Ce bien-être mental, qui n'est autre que la santé mentale positive, permet à chacun de prendre sa place dans sa vie. Avec, évidemment, une meilleure relation aux autres et à son environnement. De plus, beaucoup l'utilisent pour retrouver la confiance en soi ou trouver l'estime de soi.   En conclusion, la résonance méditative d'une séance de Reiki, dispensée par un des Reikiologues de l'annuaire reiki de la Fédération Française de Reiki Traditionnel est :
  • aussi favorable pour les jeunes ou bien adultes qui se préparent à un examen ou concours
  • que pour les patients qui vont subir une opération et qui ont besoin de réconfort pour combattre leurs peurs et doutes.
 
Publié le

Communiqué de presse sur le Reikibunseki® : une thérapie de relaxation méditative

thérapie de relaxation méditative
La Fédération Française de Reiki Traditionnel (F.F.R.T.) a publié ce jour un communiqué de presse sur le Reikibunseki®. C'est le nom d'une thérapie de relaxation méditative. Les praticiens professionnels de la F.F.R.T., la proposent en consultations individuelles en cabinet. Mais aussi l'Institut de Reiki, cette fois sous forme de formation professionnelle. Le Reikibunseki® est la forme professionnelle du Reiki.
  • Le caractère unique et innovant de sa démarche,
  • mais aussi son fondement, basé sur les sciences et l'expérience humaine,
  • ainsi que sa viabilité et sa mise en oeuvre éprouvée,
font l'objet d'un livre qui vient de sortir et qui vient d'être communiqué à la presse française.   (suite…)
Publié le

Les professionnels de la F.F.R.T. recommandés par Femme Actuelle

femme actuelle

Femme actuelle, numéro 1529 du 13 janvier 2014

Femme Actuelle, le magazine féminin le plus lu en France, écrit un article intitulé : "Santé - Thérapie manuelles. Laquelle est pour moi ?" (auteur : Marie-Catherine de la Roche) Dans le magazine hebdomadaire féminin généraliste, sont nommées 4 pratiques, qualifiées de "mano-thérapie" : la chiropraxie, l'éthiopathie, la méthode Bowen, et le Reiki. Le Reiki de référence nommé est celui pratiqué à la Fédération Française de Reiki Traditionnel (F.F.R.T.), dont l'Institut de Reiki est l'organisme officiel de formation professionnelle qualifiante - c'est-à-dire le Reikibunseki®. L'article explique que ces pratiques gagnent du terrain en France et qu'elles ont pour objectif de donner l'impulsion à notre corps pour s'autoguérir, en équilibrant structure et fonction. Un article soucieux de mettre en avant la complémentarité de la médecine conventionnelle et de ces pratiques, dont il est dit qu'elles investissent aussi les hôpitaux qui n'hésitent plus à les intégrer à leur arsenal thérapeutique, parce que leur enseignement, de mieux en mieux encadré, leur a ouvert la porte de la crédibilité. La pratique du Reiki est abordée sous 4 angles :
  • en quoi cela consiste
  • pour quoi et pour qui
  • à qui se fier
  • le prix à payer
En quoi cela consiste La journaliste présente le Reiki comme pratique de relaxation méditative avec un léger toucher sur des points spécifiques du corps. Une brève description du Maître Praticien en Reiki, de ses gestes, et de son travail de résonance de méditation avec les symboles Reiki énergétiques (ce que nous appelons symbolique, support de méditation laïque). Il ne s'agit pas de travailler sur des symptômes précis, mais d'accompagner la personne afin que s'opère un changement intérieur lui permettant de libérer ses ressources naturelles, d'aller puiser en elle ses propres forces pour mieux gérer son état émotionnel, et faire face à ses conflits intérieurs ou à la maladie... Le Reiki est une approche de "santé mentale positive", dont le but est de rétablir l'état d'équilibre. Pour quoi, pour qui ? Tout ce qui relève de la psychosomatique (mal de dos, de tête, de ventre, d'estomac, insomnies, problèmes de peau...), et d'une meilleure gestion du stress (situations angoissantes, de l'annonce d'un diagnostic, par exemple). En accompagnement d'une maladie, d'un traitement, d'une épreuve. Mais aussi pour retrouver la sérénité et prendre du recul face aux difficultés de la vie en général, pour son épanouissement personnel. Le Reiki convient à tout le monde. A qui se fier ? La fiabilité de la Fédération Française de Reiki Traditionnel, F.F.R.T. est ici citée. Il est dit qu'elle a pour mission, depuis sa création en mars 2002, de fédérer les praticiens en Reiki en garantissant leurs compétences. Elle est à l'origine du seul organisme de formation officiel en France, l'Institut de Reiki. L'article renvoie au site de la F.F.R.T., www.ffrt.fr, pour trouver un praticien qualifié. Une précision indispensable A juste titre, la journaliste Marie-Catherine de la Roche reprend les limites de notre pratique. Elle explique que cette approche ne peut pas tout et que le signe qu'on a affaire à un praticien professionnel sérieux est qu'il n'hésitera pas à réorienter la personne qui vient consulter vers la médecine classique si nécessaire. Elle sensibilise ainsi sur l'éthique dans la santé et les dérives thérapeutiques. Elle souligne néanmoins qu'en cas de pathologie grave, notre pratique peut aider à mieux gérer la maladie et les effets secondaires des traitements. Pour lire l'article du magazine : 2014_01_13_Femme-Actuelle Pour lire l'article en ligne sur internet (avec une petite introduction expliquant que l'origine du Reiki, avec Mikao USUI, et la signification du mot Reiki - rei [esprit] + ki [énergie], soit : énergie de l'esprit) : site internet de Femme Actuelle.  
  • FEDE
  • Qualification des services intellectuels OPQF
  • Fédération de la formation professionnelle
  • Fédération Française de Reiki Traditionnel

Institut de Reiki - Formation professionnelle diplômante en Reikiologie®

Nous souhaitons vous notifier de la parution
de nos nouveaux articles.
Il vous suffit de nous donner votre accord via ce formulaire.
Restez informé
close-link

Abonnement

Restez informés des derniers articles
Valider