La détresse morale peut s’exprimer dans tous les corps de métier, mais aussi chez toute personne, quelle que soit son âge. Ses déclencheurs sont multiples : des événements précis, souvent brutaux, auxquels la personne a du mal à faire face. Ce sont d’autre part des sentiments d’usure, suite à une situation semblant sans solution et s’installant dans le temps. Enfin, cette détresse morale découle d’une souffrance vécue que la personne sent poussée à son extrême.

 

Qu’est la détresse morale ?

Définition

La détresse morale est une souffrance psychique difficile à arrêter, puisqu’elle provient d’un sentiment subjectif de la personne. En effet, telle situation peut engendrer une grande détresse psychologique chez l’un, et pas chez l’autre.

Ce n’est donc pas la situation la véritable « fautive », mais le sentiment d’incapacité de la personne à aller chercher en elle ses ressources pour réussir à faire face. La personne n’arrive alors plus à trouver du sens dans ce qui lui arrive. Comme la vie ne fait plus de sens, on peut aussi parler de détresse existentielle.

Classification de la détresse morale

La détresse morale relève de la détresse psychologique réactionnelle. Cette notion a été employée pour la première fois par l’Organisation Mondiale de la Santé. Elle sert à définir un sentiment de difficulté extrême à vivre, face à des situations de vie éprouvantes.

Les autorités françaises ont repris cette définition, et l’ont classifiée comme relevant de la santé mentale non médicale. En un mot, la détresse morale relève du mal-être. Au fond, on pourrait la nommer « santé mentale négative », à l’opposé de la santé mentale positive, qui elle relève de l’épanouissement personnel.

 

Un besoin de reliaison à sa dimension profonde

Une période de silence

A vrai dire, la personne en détresse morale n’a souvent pas envie de parler. Du moins au début. Abasourdie par ce qui lui arrive, la parole ne vient pas.

Notre approche par la Reikiologie est une aide intéressante, dans la mesure où la personne n’a pas besoin de s’exprimer. La pratique fonctionne quand même. Au début, la personne peut tout à fait rester allongée à ne rien faire.

Pendant ce temps le Reikiologue déploie son savoir-faire de relaxation méditative par le toucher. Notamment, il pratique de longues séances de Reikiologie, en déployant une méditation, tout en touchant la personne sur des points précis du corps, avec un toucher fixe et léger. Il s’agit du fameux toucher méditatif thérapeutique. Au fil du temps, les tensions se dénouent, et parallèlement, la parole aussi.

Une période de nécessité d’expression

La personne peut alors avoir besoin d’une écoute et souhaiter s’exprimer sur des difficultés. Le rôle du Reikiologue est de l’accompagner dans l’expression de ses blocages, énergétiques et psychologiques. Il lui consacrera, d’ailleurs, des consultations professionnelles de deux heures.

L’accompagnement verbal du Reikiologue consiste alors à faire maturer la personne sur ses propres blocages, pour qu’elle les intègre et aille chercher en elle ses potentiels naturels solutionnants.

L’accompagnement de résonance méditative, avec les séances de Reiki en elles-mêmes, ne change évidemment pas.

En fait, le Reikiologue procède au déroulement d’une séance de reiki dans les règles de l’art.

Intégration et ressources solutionnantes

Au fil des séances, la personne intègre, par le process de maturation psychologique, ses propres difficultés de vie. Dans cette libération intérieure, elle peut enfin aller chercher en elle ses ressources intrinsèques. Le rôle du Reikiologue consiste alors à accompagner l’émergence de ces dernières, et surtout pas de lui donner des solutions toutes faites !

 

Outils d’accompagnement de base face à la détresse morale

Ecoute active et attentive, reformulation, présence méditative, questionnement, sont les outils d’accompagnement du futur maître praticien en Reikiologie, en formation.

Il les a déjà abordés durant sa formation de praticien en Reikiologie. Mais il va encore plus loin lorsqu’il s’est spécialisé sur la détresse psychologique réactionnelle, durant son cursus de maître praticien.

Phénoménologie orientale et psychologie orientale

Le maître praticien maîtrise notamment une connaissance de la conscience humaine issue de la phénoménologie orientale des traditions méditatives. Cette connaissance est encore inédite pour la psychologie occidentale et la démarche thérapeutique que nous connaissons en Occident.

Par exemple, il a acquis une ouverture d’esprit en abordant les sujets suivants, remontant à la racine de la formation de la détresse morale :

  • Les 8 consciences composant la conscience humaine et leur interaction ;
  • La formation de l’ego et les 4 types de conditionnement de l’esprit (à l’origine de l’enfermement de l’esprit dans des mode de pensées) ;
  • La compréhension du lien entre les éléments de l’esprit et les éléments du corps, ainsi que leur contribution à ancrer le mal-être.

Origine de pathologies psychologiques

De même, le maître praticien a compris le lien entre le déséquilibre des éléments de la conscience et l’émergence de certaines pathologies. Par exemple, il sait répondre aux sujets suivants :

  • L’état émotionnel issu de chaque élément de la conscience ;
  • L’attitude que déclenche la personne en compensation, pour rétablir son équilibre intérieur, bien qu’éphémère ;
  • Les réactivités déclenchées par la personne face au vide (de sens, en lien avec des angoisses, des peurs, etc) ressenti en présence de chaque élément ;
  • Et surtout, les pathologies ou maladies déclenchées par le déséquilibre extrême de chaque élément.

Outils utilisés durant l’entretien

Certains outils permettent de comprendre le fonctionnement individuel de la personne pour mieux l’accompagner. Ainsi, le maître praticien sait se servir de :

  • voix, gestes, tête, posture, respiration : en d’autres termes, il approfondit et étend les registres sensoriels, et les possibilités de synchronisation (abordées dans sa formation reiki de cycle fondamental) ;
  • grilles d’entretien qu’il applique selon la demande de la personne (style de séance, découpage des informations…) ;
  • il est formé aux études de cas rencontrées sur le terrain : accompagnement de maladies invalidantes, déshumanisation, manque de sens, problème existentiel, mal de vivre, pertes de repères, chocs de la vie, difficulté à s’adapter, burnout, émotions conflictuelles ancrées, pensées fixantes ;
  • enfin, il sait établir une cartographie du mal-être évolutive en s’appuyant sur les croyances exprimées par la personne. Mais aussi ses fixités, émotions et autres formes de mal-être.

 

Outils de transcendance

Cette démarche d’accompagnement est unique et représentative de la Reikiologie. Elle a été développée par Christian Mortier et est exclusivement dispensée à l’Institut de Reiki.

Outils de libération dans l’entretien

Ces outils permettent la libération directe de la détresse morale durant l’entretien. En un mot, le maître praticien fait se dissoudre, en 1 question, le mal-être de la personne ! Pour cela, il utilise une approche psychologique novatrice :

  • la reformulation des émotions ;
  • la reformulation conscient – non conscient ;
  • la fracture de la pensée discursive ;
  • le questionnement d’arrêt de la dualité.

Méditations laïques à vocation thérapeutique

Enfin, la Reikiologie permet la transformation de la détresse morale en dynamique retrouvée de vie. En bref, la personne apprend à faire de son mal-être une force, en l’utilisant pour mieux rebondir dans sa vie. Les méditations à vocation thérapeutique de la Reikiologie sont aussi pionnières, en comparaison à ce qui est aujourd’hui connu et proposé.

Ces méditations permettent d’arrêter la source des mécanismes générateurs de la détresse morale. Les apprenants en cours de cursus vivent tous cette expérience transformante durant leur cursus de 1ère année de maître praticien. Ils en sortent, d’ailleurs, grandis en expérience et en compréhension de ce qui fonctionne pour mieux accompagner une personne en souffrance. 5 méditations à vocation thérapeutique arrêtent le potentiel de formation de la détresse morale :

  • reliaison à ses ressentis profonds de vitalité ;
  • recentrage par le corps ;
  • recentrage par le psychisme ;
  • dissolution des fixités mentales ;
  • transformation du ressenti émotionnel douloureux corporellement ;
  • regain d’une dynamique psychologique et énergétique.

 

En conclusion sur la détresse morale

Vous l’avez compris, dans une société de plus en plus en perte de repères et de changements abrupts, où chacun y perd sa santé, il convient de recourir à un nouveau modèle d’approche thérapeutique, comme la thérapie psychocorporelle de la Reikiologie. Sa démarche holistique, réunissant corps, énergie et conscience, englobe l’être humain dans sa globalité. Cela l’aide à se retrouver profondément et faire surgir ses ressources de vie.

C’est parce qu’elle unit les connaissances orientales et les connaissances occidentales, qu’elle est à même de proposer des solutions de bien-être durable. Et non pas des petits moments de bonheur, dont beaucoup doivent se contenter, faute de savoir faire mieux !

 

Laissez un avis

requis

  • FEDE
  • Qualification des services intellectuels OPQF
  • Fédération de la formation professionnelle
  • Fédération Française de Reiki Traditionnel

Institut de Reiki - Formation professionnelle diplômante en Reikiologie®