Isolement social et confinement

isolement social

Les 2 confinements successifs, dus à la Covid-19, viennent renforcer l’isolement social. Les souffrances générées ne sont certes pas à prendre à la légère. Cependant, il est possible de les résorber, avec les bonnes méthodes.

Isolement social pré-Covid

Les personnes souffrant d’isolement social manquent d’interactions sociales et en souffrent psychologiquement. En 2017, le Conseil Economique Social et Environnemental déclarait que 5,5 millions de Français en souffraient. C’est-à-dire plus de 1 Français sur 10.

A vrai dire, il existe de nombreuses causes, à commencer par les comportements d’exclusion sociale. Or, comme le dit l’Organisation Mondiale de la Santé, dans sa définition de la santé mentale positive : une personne ne pouvant participer à la vie de sa communauté ne peut pas être en état de complet bien-être physique, mental et social.

Une autre cause sont les nouvelles technologies. En effet, les personnes communiquent de plus en plus, et uniquement par internet et réseaux sociaux. Certains, même, disent ne pas savoir comment répondre au téléphone, ou parler à un répondeur !

Les maladies sont aussi une source d’isolement social, à commencer par les troubles anxieux, les phobies. Mais aussi une mauvaise image de soi qui aide la personne à se refermer et à se couper de son environnement.

L’isolement social du Covid

Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, la santé mentale des Français est en baisse depuis le confinement de mars et d’octobre. La détresse psychologique s’est installée chez les Français.

Désormais, l’isolement social touche aussi les personnes qui avaient une vie sociale « normale ». Toute une partie de notre vie a disparu. Déjà, à cause du télétravail. Ensuite, parce que l’on doit renoncer aux proches. Enfin, les sorties entre amis nous manquent.

Dans cette absence de partage avec les autres, difficile de trouver joie naturelle et sentiment d’être utile. Bref, on a souvent la sensation de ne plus exister.

Une solution pour aller mieux

Comment prendre soin de notre santé mentale ? La quête de notre bien-être mental passe actuellement par les thérapies préventives.

Quoi de plus naturel de désirer s’apaiser face à l’incertitude et aux changements de vie ?

Pas étonnant que la méditation, connue pour apporter de l’apaisement face à l’émotionnel, soit une solution à retenir. Surtout, la méditation par le toucher permet de s’apaiser sur un plan holistique.

A ce jour, il y a 2 grandes façons d’accéder à ce bien-être du corps et de l’esprit :

  • soit en cabinet avec un professionnel de la relation d’aide,
  • soit via une formation courte, d’une à 5 journées.

Les reikiologues de la Fédération Française de Reiki Traditionnel ont le droit de maintenir leurs consultations professionnelles durant le confinement. Ils nous écoutent et nous laissent l’espace nécessaire pour exprimer notre souffrance. Grâce à leur séance de reikiologie, ils nous permettent de nous retrouver profondément et de nous reconnecter à nos valeurs profondes de vie. Ainsi, ils nous aident à puiser dans nos ressources de bien-être naturel et durable. L’heure passée avec eux en cabinet est à la fois régénératrice et apaisante.

Si l’on veut être soi-même acteur de son bien-être, on peut aussi suivre une petite formation à la FFRT qui nous aidera à mettre en place des séances de bien-être pour soi. Et surtout, de pouvoir proposer à nos proches, à notre tour, un soutien et une relation d’aide, pour les aider à retrouver le cours de leur vie, lorsque le déconfinement viendra.