garder son calme

Comment garder son calme : mode d’emploi

Soyons honnêtes : aujourd’hui, les multiples sollicitations, à tous les niveaux, viennent nous chahuter dans notre équilibre quotidien. Pourtant, il est possible d’apprendre à garder son calme, dans de très larges circonstances.

Partir en stress et émotion négative

On pourrait croire que rester zen est impossible quand le monde autour s’agite fortement. Et qu’en ces temps incertains, il est normal de perdre, souvent, son sang-froid.

Pourtant, force est de constater que certains se laissent tout de suite emmener dans leur rumination mentale, ou le stress. Et finalement, peu importe la raison : souci, travail, couple, provocation, conflit…

Il est aussi facile de succomber aux émotions négatives telles que la colère, l’angoisse, voire la panique. Enfin, avec la pression environnante constante, mais aussi avec les changements de vie que l’on subit actuellement, garder son calme est de moins en moins évident.

Pourtant, on note aussi que face aux mêmes situations, d’autres arrivent à rester zen ! Comment ce dernier groupe de personnes peut-il garder son calme ? En effet, visiblement, ils savent comment s’y prendre pour préserver leur équilibre et leur zénitude. Mais quel est leur secret ?

Attitudes encouragées pour garder son calme

Beaucoup vous disent qu’il faut réfléchir et identifier les causes de notre perte de calme. Ca y est, c’est fait… et maintenant ? Ce n’est pas parce que je sais pourquoi je n’arrive pas à garder mon calme que je deviens zen en toutes circonstances !

D’autres recommandent de mettre à plat ses soucis en les écrivant sur un papier. Et ainsi, de tenir un journal de bord. D’accord, mais ensuite, quand on sait pourquoi on perd le contrôle de soi… mieux vaut jeter le journal à la poubelle ! Parce que franchement, quand on lit le condensé de problèmes, il y a de quoi tomber dans la culpabilité, la déprime, la mauvaise image de soi, etc.

Une autre solution serait d’anticiper. Qui n’a pu vérifier, en préparant et anticipant un entretien d’embauche, que celui-là n’évoluait pas forcément dans le sens attendu ? Encore une solution qui reste intellectuelle, mais qui n’est pas viable dans l’expérience du moment présent.

Un excellent conseil trouvé sur internet, et c’est véridique : pour garder son calme, il ne faut pas agir sous le coup de l’émotion ! C’est justement ce que tout le monde cherche : comment, concrètement, ne pas agir sous le coup de l’émotion… Puisque la perte du premier induit, de fait, la naissance du second.

Enfin, il faudrait savoir identifier les signes physiques de la perte de calme. Parlons-en : quand ces signes sont présents, cela signifie que l’on n’a déjà pas su garder son calme. Car quand la moutarde monte au nez, il est déjà trop tard.

Les premiers pas vers une vraie solution

Voyons maintenant ce qui fonctionne vraiment. Que vous disent les personnes qui arrivent à garder leur calme ? Elles prennent du recul, ou bien elles lâchent prise. Elles ne se sentent pas concernées par ce qui arrive. Mais aussi elles ne prennent pas contre elles ce qui arrive.

Bref, elles ont la maîtrise de leur état mental et empêchent naturellement les émotions conflictuelles les submerger.

Beaucoup, d’ailleurs, vous conseillent d’apprendre à vous détendre et vous relaxer. En effet, la détente amène l’apaisement émotionnel et le calme mental. Elle permet aussi de soulager les tensions musculaires. En conclusion, la détente procure un apaisement global, du corps et de l’esprit.

Il existe plusieurs moyens de se détendre : se promener dans la nature. S’accorder des pauses dans la journée, s’isoler durant quelques instants. Respirer tranquillement, à son rythme ; se faire masser.

Cependant, chacun, pour l’avoir déjà vécu, constatera que la solution apportée fait du bien sur le moment, mais elle ne dure pas.

La solution durable pour garder son calme

Connaissez-vous une pratique qui puisse allier tous les points ci-dessus ?

C’est la méditation.

Aujourd’hui, tout le monde sait qu’elle aide, déjà, à garder son calme mental. Elle aide également à lutter contre le stress. Ensuite, par l’arrêt des émotions conflictuelles, elle aide à prendre du recul, à discipliner son état d’esprit et ses pensées récurrentes et dérangeantes.

Pratiquée régulièrement, la méditation relève surtout de la prévention de la santé : elle permet de désamorcer en amont les mécanismes à l’origine de notre mal-être.

En un mot, la méditation aide à appréhender différemment les situations initialement jugées difficiles. Tout méditant qui se connaît a déjà pu observer cela.

La méditation par le toucher

La méditation par le toucher est excellente : déjà parce qu’elle apporte un caractère durable aux résultats obtenus. Ensuite, parce qu’elle génère un apaisement du corps et une reliaison à ses sensations corporelles, grâce au toucher relaxant.

On trouve de la méditation guidée par le toucher, en pleine conscience, à la FFRT. La relaxologie de pleine conscience allie la méditation et le toucher relaxant. Il en va de même pour le reiki traditionnel. On peut aussi aller consulter un professionnel de l’annuaire dédié des praticiens.