Accompagner le changement de vie

accompagner le changement

Le changement est souvent source d’inquiétude, voire d’angoisse. En effet, si l’on sait ce que l’on quitte, il n’existe aucune certitude sur ce qui va venir. Aussi, accompagner le changement de vie est un défi. Alors, comment rester serein ?

Accompagner le changement en entreprise

La notion d’accompagner le changement émane à l’origine du monde de l’entreprise. Plus spécifiquement, c’est l’un des challenges du management. La société, au sens large du terme, évolue. Il faut donc adapter l’entreprise à ce nouveau contexte, si l’on veut en pérenniser l’existence.

La stratégie d’entreprise finit par évoluer. Puis dans la foulée, on élabore un nouveau management. Ensuite, les managers répercutent les nouvelles décisions sur leurs équipes. Bref, quand une nouvelle direction est prise, tout le monde doit suivre derrière.

Mais il n’y a pas que les situations professionnelles qui changent.

La difficulté d’accompagner le changement

Soyons honnêtes : lorsqu’il s’agit de quitter quelque chose que l’on n’aime pas, tout le monde est d’accord. En effet, la simple perspective d’une meilleure situation professionnelle suffit à faire naître une motivation naturelle face à une nouvelle vie. Améliorer le bien-être au travail agit directement sur la vie personnelle de chacun.

Au contraire, lorsqu’il s’agit de quitter une situation à laquelle nous nous étions attachés, la résistance naît. La personne sait ce qu’elle quitte… mais elle ne sait pas encore ce qu’elle va trouver.

A partir de là, tout type d’émotions négatives nous envahissent : inquiétude et avec elle, la rumination mentale. Mais aussi le stress au travail, qui se répercute à la maison, avec ses proches. Pour les plus anxieux, on finit par lutter contre l’angoisse. Les insomnies et autres troubles du sommeil apparaissent. Pour d’autres, la colère s’installe ; avec elle, l’envie de tenir tête à l’autre pour l’empêcher de mener à bien son projet.

Lorsque les personnes venant me consulter en cabinet finissent par s’apaiser, elles sont toutes unanimes. Ces réactions étaient humaines… Mais avec du recul, elles les trouvent destructrices pour leur santé mentale et physique.

Lutter pour quel résultat ?

De tous temps, la vie par elle-même a été évolutive, qu’on le veuille ou pas.

Même notre vie personnelle est sujette à des changements – subis ou décidés. En réalité, seules notre envie de vivre ce changement, ainsi que notre capacité à y faire face, sont décisives.

On peut donc faire bloc… sachant que cela est perdu d’avance, puisque le principe même de la vie, c’est l’évolution.

A force de résister et de constater que l’on n’obtient pas ce que l’on souhaite, on s’épuise. On peut ensuite déprimer. Certains, malheureusement, finissent par tomber en dépression.

Le secret d’un changement réussi

Beaucoup pensent que si le changement est imposé, on doit le subir. Et une sorte de fatalité apparaît : de toute façon, on n’y peut rien y faire.

Cependant, force est de constater qu’un bon nombre de personnes arrivent parfaitement à prendre le tournant du changement.

Ceux-ci arrivent à trouver en eux les ressources pour s’adapter et donner un nouveau sens à leur vie. Sans renoncer à leurs valeurs de vie, ni à leur personnalité.

Alors, pourquoi pas nous aussi ? En fait, il suffit de frapper aux bonnes portes.

Par exemple, les maîtres praticiens en reikiologie, avec leurs séances de reiki, ont suivi 3 années de formation pour solutionner cette difficulté. Leur travail fait émerger nos potentiels solutionnant face au changement, naturellement. C’est-à-dire sans contrainte, sans préméditation, sans inquiétude, dans l’équilibre et l’apaisement.

On peut suivre une formation bien-être. Par exemple, la méditation par le toucher est une aide excellente.

Bref, c’est à chacun de chercher et tester, jusqu’à trouver la pratique qui lui convient.